BFM Business

Un Madoff français arnaque 130 personnes

Un jeune homme se présentait comme un spécialiste du Forex et le patron d'un fonds de 15 millions d'euros censé avoir dégagé 67% de rendement en 2012.

Un jeune homme se présentait comme un spécialiste du Forex et le patron d'un fonds de 15 millions d'euros censé avoir dégagé 67% de rendement en 2012. - William West - AFP

Le jeune homme de 31 ans aurait emprunté de l'argent pour investir dans le Forex. 130 personnes auraient été bernées pour un préjudice qui pourrait atteindre une douzaine de millions d'euros. Quatre personnes portent plainte.

Quatre personnes ont porté plainte contre un jeune financier, Guillain Méjane, pour "escroquerie", "abus de confiance" et "exercice illégal de la profession de banquier". Une enquête préliminaire a été ouverte.

Patron d'un fonds d'investissements dans le Maine-et-Loire, ses victimes l'accusent d'avoir englouti leur argent en spéculant sur les marchés. Une affaire qui pourrait faire du bruit. 130 personnes auraient été bernées pour un préjudice qui pourrait atteindre une douzaine de millions d'euros.

Certain le surnomme déjà le Madoff du Maine-et-Loire. Cet homme est un financier de seulement 31 ans. Il serait diplômé de l'Ecole de management de Grenoble et aurait commencé le trading en 2010, après avoir été licencié de Microsoft.

Un homme brillant de milieu aristocratique qui inspirait confiance, si l'on en croit l'avocat des plaignants. A tel point d'ailleurs qu'il avait réussi à se faire un nom dans les médias, où il était interrogé comme spécialiste du Forex, le marché où s'échangent les devises. "Le Forex est un marché très risqué qui n'est pas destiné aux particuliers, les financiers les plus aguerris s'y aventurent prudemment", averti pourtant régulièrement l'Autorité des marchés financiers.

Son handicap physique le servait

Il y était présenté comme le patron d'un fonds de 15 millions d'euros censé avoir dégagé 67% de rendement en 2012. Un fonds basé à Hong-Kong, NFT Investment, pour le moins fumeux, déclare l'avocat à BFM Business.

En fait, ce financier a réussi à convaincre d'abord des amis puis des parents de ses amis de lui prêter de l'argent, en leur promettant de récupérer la totalité de leur capital, avec à la clé de juteux intérêts. Une de ses victimes raconte que son handicap physique le servait. Né sans jambes et avec un bras en moins, le jeune homme se déplace grâce à des prothèses.

C'est visiblement cet argent qu'il misait ensuite sur les marchés, jusqu'à ce que tout s'effondre. Plus de 6 millions d'euros auraient ainsi été engloutis sur le Forex entre août 2013 et octobre 2014. 

Caroline Morisseau avec BFMBusiness.com