BFM Business

Standard and Poor's s'en prend au livret A

Le livret A pénaliserait les banques selon S&P

Le livret A pénaliserait les banques selon S&P - -

L'agence de notation a maintenu la note des quatre grandes banques françaises, vendredi 21 juin. Mais elle estime que le secteur est pénalisé par l'attrait du produit d'épargne préféré des Français.

Standard and Poor's critique le livret A. Vendredi 21 juin, elle a confirmé les notes de crédit de quatre grandes banques françaises (Société Générale, Crédit Agricole, Banque Populaires Caisses d'Epargne et BNP Paribas). Mais l'agence a jugé que le secteur bancaire français est pénalisé par le livret A, produit financier préféré des Français, au vu du contexte de taux bas et de croissance quasi-nulle.

"Depuis plusieurs années, le circuit de l'épargne réglementée draine une part de plus en plus grande des dépôts vers des missions d'intérêt général, au détriment de l'activité commerciale des banques", déplore l'agence de notation.

Faire basculer les encours vers des produits plus rémunérateurs

Pourtant, les banques luttent pour inciter les épargnants à placer leurs liquidités chez elle.

En effet, même si l’argent collecté sur le Livret A leur échappe à hauteur de 65% au profit de la Caisse des dépôts, 35% reste quand même dans leur caisse. De plus, les banques reçoivent de l’Etat une rémunération au titre d’une commission d’intermédiation de l’ordre de 0,5%.

Une fois l'argent collecté, tout l’enjeu pour les banques est ensuite de convaincre, à terme, leurs clients de basculer leur Livret A vers d’autres produits bancaires plus intéressants pour elles (comme l’assurance-vie par exemple). Elles doivent donc séduire un maximum d’épargnants.

A LIRE AUSSI
>>Pourquoi les banques sont à la lutte pour délivrer le livret A

>> Partie de fer autour des fonds du Livret A

J.M. avec AFP