BFM Business

Scandale du Libor: trois ex-employés de Barclays traînés en justice

Barclays avait déboursé 450 millions de dollars pour clore des procédures aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Barclays avait déboursé 450 millions de dollars pour clore des procédures aux Etats-Unis et au Royaume-Uni. - -

Les autorités britanniques ont annoncé, ce lundi 17 février, que trois anciens banquiers de Barclays sont désormais inculpés au pénal pour leur rôle présumé dans l'affaire de manipulation des taux interbancaires.

Près de deux ans après avoir éclaté au grand jour, le scandale de la manipulation des taux d'intérêts interbancaires Libor continue de provoquer enquêtes et poursuites judiciaires.

Ce lundi 17 février, l'autorité britannique de lutte contre la fraude, le Serious Fraud Office, a ainsi annoncé avoir engagé des procédures au pénal contre trois anciens banquiers de Barclays pour leur rôle présumé dans cette affaire, pour des faits commis entre juin 2005 et août 2007.

De lourdes amendes pour les banques

L'autorité britannique avait, en 2013, déjà engagé des procédures similaires à l'encontre de trois anciens salariés d'UBS et d'un courtier britannique dans le cadre de ce dossier, suivi conjointement par les autorités européennes, américaines et asiatiques.

Dans cet épineuses affaire, Barclays avait choisi de débourser 450 millions de dollars (329 millions d'euros) en juillet 2012 pour mettre un terme à des procédures engagées aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne. Mais l'affaire a conduit à la démission de son président et de son directeur général, et a sérieusement terni la réputation de l'établissement.

Le 4 décembre dernier, la Commission européenne avait décidé d'infliger des amendes à l'encontre de six établissements pour avoir manipulé le Libor, mais aussi de ses équivalents asiatiques et européens, le Tibor et l'Euribor. Le montant total de ces amendes avait atteint la somme record d'1,7 milliard d'euros.

J.M. avec Reuters