BFM Business

Scandale des taux d'intérêts: Société Générale s'explique

Société Générale a accepté de payer l'amende de 445 millions d'euros infligée par la Commission européenne.

Société Générale a accepté de payer l'amende de 445 millions d'euros infligée par la Commission européenne. - -

La banque de la Défense s'est vu infliger une amende par la Commission européenne de 445 millions d'euros pour avoir manipulé l'Euribor, un taux interbancaire. Le groupe explique que ces impairs ne sont le fait que d'un seul trader qui a désobéi à sa hiérarchie.

Six grandes banques dont la Société Générale sont condamnées à une amende record dans l'affaire de manipulation des taux. La Commission européenne leur réclame 1,7 milliard d'euros, dont 445 millions pour la Société Générale. Une amende qui a obligé la banque française à s'expliquer sur ce qui s'est passé.

Cette dernière a été reconnue coupable d'avoir participé à la manipulation du taux Euribor, l'un des taux de référence sur lequel est ensuite indexé toute sorte de produits financiers.

Pour sa défense, la banque assure que tout reposait essentiellement sur une personne, une seule. Un salarié qui a quitté la banque en 2009, de son propre chef avant que l'affaire n'éclate.

Tourner la page le plus vite possible

Il a agit seul, à l'insu de sa hiérarchie, et du management de la banque précise-t-elle.

L'enquête de la Commission européenne a démontré qu'il n'était pas l'instigateur de la fraude mais qu'il acceptait de jouer le jeu quand d'autres traders, au sein d'autres établissements, le contactait.

Des dizaines d'opérateurs se sont ainsi entendus pour manipuler les taux. Une entente illicite pour laquelle la Société Générale a accepté de payer pour tourner la page le plus rapidement possible.

Caroline Morisseau