BFM Business

Pour sécuriser leur compte bancaire,  les Français préfèrent le mot de passe à leur pouce

55% des Français utilisent les services bancaires en ligne.

55% des Français utilisent les services bancaires en ligne. - TheDigitalWay- CC

Selon une étude HSBC, la part des Français qui ont opté pour une sécurisation biométrique de leur compte en banque est deux fois inférieure à la moyenne mondiale. Et ils sont loin de plébisciter le conseiller-robot.

La technologie simplifie le quotidien. 80% des personnes interrogées dans le monde par HSBC pour son étude "Confiance et Technologies" (1) en sont convaincues. Mais les Français affichent un enthousiasme un peu plus modéré puisqu'ils sont seulement 71% à être de cet avis.

Les bienfaits des nouvelles technologies se sont imposés notamment pour éviter certaines tâches rébarbatives, comme la gestion de ses comptes bancaires. 80% des Britanniques ont choisi de prendre leur distance avec leur agence bancaire au profit de la gestion de leur argent en ligne. Les Allemands y ont aussi trouvé leur intérêt, puisque 78% déclarent avoir opté pour la gestion en ligne.

Les Français sont plus lents à se convertir au numérique: seulement 55% utilisent les services bancaires en ligne. Près de quatre Français sur dix préfèrent gérer leur compte sur le site de leur banque, tandis que 14% sont fans de l'application en ligne.

La biométrie peine à s'imposer

La sécurité des opérations et du stockage des informations personnelles est naturellement l'aspect qui fait naître le plus de craintes. Pour éviter des usages frauduleux, les Français privilégient encore majoritairement le bon vieux mot de passe: 62% des sondés font confiance à cette approche. Moins d'un sur dix ont adopté la biométrie et utilisent leur empreinte digitale pour sécuriser leur compte bancaire. Un chiffre très inférieur à la moyenne mondiale (21%). Car si 40% des Chinois et 31% des Indiens se sont convertis à la reconnaissance biométrique pour accéder à leur compte bancaire, les Français restent dubitatifs: seulement 43% d'entre eux jugent cette technologie efficace et 37% conçoivent de l'utiliser un jour.

Les Français ont aussi du mal à faire confiance à l'intelligence artificielle: seulement 22% pensent qu'un robot peut prodiguer des conseils plus pertinents que leur conseiller bancaire, soit 7 points de moins que la moyenne mondiale. Étonnamment, les Français accordent davantage leur confiance aux technologies pour ce qui concerne leur santé: lors d'une opération à cœur ouvert, 36% des sondés se fieraient à un robot contrôlé à distance par un chirurgien.

(1) Étude mondiale réalisée en partenariat avec l’Institut Ipsos MORI sur plus de 12.000 personnes, dans 11 pays différents, dont la France (1 000 personnes interrogées)

C.C.