BFM Business

Pierre Moscovici: "Je n'ai pas envie de casser le modèle français de banque universelle"

Pierre Moscovici veut une réforme "pragmatique"

Pierre Moscovici veut une réforme "pragmatique" - -

Le projet de loi sera présenté le 19 décembre. Pour Pierre Moscovici, il faut séparer les activités spéculatives de celles "utiles à l'économie", sans rompre avec la banque universelle.

"Il faut séparer les activités spéculatives et les activités qui sont utiles à l’économie". Pour Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances et invité de BFM Business dimanche 25 novembre, le débat n’a plus lieu d’être. "J’ai essayé de trouver un consensus. Pour certains, je vais aller trop loin(…). Pour d’autres pas assez (…). Ce qui veut dire que je suis probablement au bon endroit".

Le projet de loi sur la séparation entre les activités bancaires "utiles à l'investissement et à l'emploi" et les "opérations spéculatives" doit, en effet, être présenté en conseil des ministres le 19 décembre pour une mise en œuvre au printemps prochain.

Pas de remise en cause du modèle de la banque universelle

Un calendrier et un manque de débat que regrette Thierry Philipponnat, secrétaire général de Finance Watch, dans une interview à Reuters. "Pourquoi aller si vite? Je crains que la France ne préempte assez largement le débat et le texte européen".

"Le risque est celui d'une réglementation a minima alors que la France n'entend pas remettre en cause le modèle de la banque universelle", qui allie banque commerciale et banque d'investissement, relève Thierry Philipponnat. "Si l'on ne parvient pas à vraiment simplifier les structures bancaires et à les rendre plus lisibles, alors la réforme ne sera qu'une illusion".

Un véritable risque puisque Pierre Moscovici a réaffirmé: "Je n’ai pas envie de casser le modèle français de banque universelle".

Diane Lacaze