BFM Business

Montebourg s'en prend aux salaires des patrons de banques

Arnaud Montebourg n'a jamais été tendre avec les banquiers.

Arnaud Montebourg n'a jamais été tendre avec les banquiers. - -

Le ministre de l'Economie a, ce jeudi 17 avril, critiqué les hausses de salaires des dirigeants des établissements bancaires. Il a affirmé vouloir "discuter de tout cela avec la place bancaire".

Arnaud Montebourg n'a jamais été tendre avec le secteur bancaire. Ce jeudi 17 avril, le ministre de l'Economie s'en est plus précisément pris aux dirigeants des établissements français.

"Les rémunérations des dirigeants de banques ont progressé dans des proportions absolument indécentes", a-t-il déclaré devant les sénateurs.

"Le PDG du Crédit agricole (…) a eu une augmentation de 38%, Natixis +14, BPCE +29. Donc il va falloir qu'on discute de tout cela avec la place bancaire", a-t-il poursuivi.

La Finance "c'est comme le cholestérol"

"On ne peut pas avoir un système bancaire défaillant et des rémunérations et des profits qui s'envolent dans des proportions qui sont à nos yeux disproportionnées", a continué Arnaud Montebourg. "Donc il va y avoir un petit rendez-vous de discussion, le Premier ministre me l'a demandé donc je vais évidemment le faire".

En septembre dernier, Arnaud Montebourg avait déjà eu le verbe assassin. Il avait déclaré que "la finance, c'est comme le cholestérol. Il y a la bonne et la mauvaise". Selon lui, la bonne était incarnée par la Banque publique d'investissement (BPI) où les taux pratiqués étaient de 4%, alors qu'à la BNP, ils oscillent entre "7 et 12%", toujours selon lui.

"Et si vous allez à la Société Générale, n'en parlons même pas, parce qu'ils doivent payer les parachutes dorés des dirigeants", s'emportait-il. Il se déclarait alors "très fier" que la "BPI fasse une concurrence déloyale au secteur bancaire".

J.M. avec Reuters