BFM Business

La preuve que les assureurs avaient raison de détester la loi Hamon

Les assurés (pré et post loi Hamon) peuvent plus facilement faire jouer la concurrence.

Les assurés (pré et post loi Hamon) peuvent plus facilement faire jouer la concurrence. - Stéphane de Sakutin-AFP

Les dispositions de la Loi Hamon, permettant de rompre son contrat d'assurance plus facilement, sont en vigueur depuis le 1er janvier 2015. Résultat: les résiliations ont fait un bond spectaculaire.

Donnez plus de liberté au consommateur et il s'en saisira. Dans l'assurance automobile, les résiliations ont bondi, conséquence directe de la faculté accordée par la loi Hamon de résilier son contrat plus facilement.

"La loi Hamon a atteint son but. Sur notre site, nous avons constaté sur notre générateur de lettre de résiliation personnalisée une augmentation de 30% de la fréquentation cette année par rapport à 2014" explique à BFM Business, Roxane Delamare, experte en assurances chez AcommeAssure.com. Ce site comparatif permet notamment d'établir des devis en ligne.

La loi Hamon exerce un impact direct sur la résiliation des assurances auto, moto et habitation. Les nouvelles règles sont entrées en vigueur, le 1er janvier 2015.

Pour les contrats signés après cette date, l'assuré peut résilier son contrat à tout moment, passé la première année (donc en 2016). Il ne sera plus nécessaire de guetter la date de renouvellement afin de ne pas oublier d’envoyer son recommandé un mois avant la date fatidique!

La loi Hamon premier motif pour justifier la résiliation

Pour les contrats d'assurance conclus avant 2015, les assurés devaient seulement attendre, cette année, la date prévue pour leur prochaine reconduction tacite pour faire valoir leurs nouveaux droits.

La mesure vise à fluidifier le marché de l’assurance en garantissant aux consommateurs de mieux faire jouer la concurrence.

Résultat : les consommateurs profitent de cette liberté nouvelle. La loi Hamon serait même devenue le principal motif de résiliation de l'assurance auto. "En septembre 2015, nous avons comptabilisé que ce motif était avancé sur notre site par 74% des assurés automobile pour résilier leur assurance" explique Roxane Delamare.

En revanche l'impact à la baisse sur les tarifs des assurances n'est pas évident. "Il est encore un peu tôt pour évaluer l'impact réel sur coût des assurances" commente l'experte en assurances.

Quelques rares assureurs comme les mutualistes Maif et Matmut, ont déjà annoncé que les primes d'assurance automobiles n'augmenteront pas en 2016. Faut-il voir une relation de cause à effet avec la loi Hamon ?

Frédéric Bergé