BFM Business

La carte bancaire en libre-service de Carrefour convainc 90.000 clients

Le distributeur a annoncé ce lundi avoir ouvert en six mois plus de 90.000 C-zam, les comptes bancaires de sa banque en ligne. Un détenteur sur trois a moins de 30 ans.

C-zam, la banque en ligne du géant de la distribution Carrefour, a enregistré l'ouverture de plus de 90.000 comptes bancaires six mois après son lancement, selon un communiqué publié lundi par la filiale bancaire du distributeur.

Lancée en avril dernier, l'offre de Carrefour Banque et Assurance, activable en ligne, se présente sous la forme d'un coffret associé à une carte bancaire internationale (Mastercard), vendu 5 euros dans plus de 3000 magasins Carrefour (hypermarchés, supermarchés et magasins de proximité) ainsi que sur internet (rueducommerce.com).

Disponible dès l'âge de 18 ans sans condition de revenus, le compte C-zam n'autorise aucun découvert et est facturé un euro par mois.

9 comptes sur 10 ouverts en ligne

"Ce choix d'un modèle de distribution est en adéquation avec les usages et les attentes des consommateurs, particulièrement les jeunes", explique le distributeur dans le communiqué. Ainsi, près du tiers des utilisateurs de C-zam (28%) ont moins de 30 ans et environ 9 comptes ouverts sur 10 (88%) l'ont été à partir de smartphones ou du site internet dédié, est-il précisé.

Grâce à cette offre, la filiale bancaire de Carrefour, également présente dans le crédit à la consommation, voit de nouveaux débouchés s'ouvrir. Selon les données communiquées, 70% des souscripteurs C-zam sont de nouveaux clients Carrefour Banque et Assurance tandis qu'un tiers des clients indique ouvrir C-zam en compte principal.

Créée il y a plus de 30 ans, Carrefour Banque et Assurance, détenue à 60% par Carrefour et à 40% par BNP Personal Finance, regroupe plus de 2,5 millions de clients et gère un encours global de crédits de 3,2 milliards d'euros.

Des distributeurs et des opérateurs jouent les banquiers

Plusieurs autres distributeurs français sont également présents dans les services bancaires. C'est le cas d'Auchan avec Oney, qui propose carte de paiement et divers produits d'épargne ou de prêt, et de Leclerc avec Banque Edel.

L'annonce de ces chiffres survient moins de deux semaines avant le lancement d'Orange Bank, l'offre bancaire mobile du mastodonte des télécoms, prévue pour le 2 novembre. Ces derniers mois, le jeune marché des banques mobiles s'est considérablement étoffé au point de préfigurer une concurrence acharnée.

Outre ces nouveaux entrants, les banques traditionnelles présentes en ligne (Boursorama, Hello Bank, Fortuneo, Monabanq, BforBank) sont également bousculées par des fintechs telle que l'allemande N26 (plus de 500.000 clients en Europe dont plus de 100.000 en France) ou encore la française Compte Nickel (près de 730.000 clients) finalement rachetée en avril... par BNP Paribas.

N.G. avec AFP