BFM Business

Avec cette appli, vous évitez les frais quand vous payez à l'étranger

Revolut vient de lever 66 millions de dollars

Revolut vient de lever 66 millions de dollars - NIKLAS HALLE'N / AFP

L'application Revolut permet à ses clients de ne plus payer de commissions bancaires pour le paiement d'achats réalisés à l'étranger. La plateforme proposera même bientôt l'achat de crypto-monnaies, comme le bitcoin.

Alors que les premiers vacanciers français commencent à débarquer en nombre sur les plages hexagonales, d'autres ont choisi de séjourner à l'étranger. Et pour les voyageurs qui choisissent de quitter la zone euro, ces vacances hors de France vont impliquer le paiement de nombreux frais bancaires, parfois très coûteux. Pour leur éviter ces désagréments, Revolut, une fintech anglaise, propose à ses clients d'abolir tous les frais bancaires lors d'opérations financières effectuées à (ou vers) l'étranger. Une fois l'application téléchargée, la création du compte se fait en quelques minutes et l'utilisateur peut demander à recevoir une carte Mastercard (livrée en en moins d'une semaine contre la somme de 6 euros environ).

Grâce à l'application, le client peut ensuite charger son compte dans l'une de trois grandes devises de son choix (euro, dollar ou livre sterling) et commencer à effectuer ses achats à l'étranger. La jeune pousse londonienne propose aujourd'hui de changer ces euros, dollars ou livres, contre leur équivalent dans plus de 120 devises différentes, allant du rouble biélorusse à la roupie srilankaise. Le tout quasiment sans aucun frais supplémentaire. De fait, au-delà de 6000 euros mensuel de paiement avec la carte, une taxe de 0,5% est appliquée à chaque transaction. Une commission de 2% est également facturée pour les retraits supérieurs à 200 euros par mois. De la même manière que les services proposés par Western Union, les clients peuvent aussi transférer de l'argent dans 26 pays.

Les bitcoins bientôt proposés à l'achat et à la vente

La start-up, qui se rémunère grâce aux commissions bancaires payées par les marchands et par la vente d'abonnements premium, vient tout juste de lever 66 millions de dollars pour se développer sur les marchés nord-américains et asiatiques. Revolut, qui cherche également à développer ses services, va proposer dès la semaine prochaine à ses clients de détenir, échanger, dépenser et transférer gratuitement des monnaies virtuelles telles que le bitcoin, le litecoin et l'ethereum.

Pour Nikolay Storonsky, un des deux fondateurs du groupe, "l'ajout de crypto-monnaies et la possibilité de les acheter et de les vendre est un grand pas en avant pour une organisation financière". Nul doute que les crypto-monnaies devraient apporter une nouvelle clientèle à la start-up, qui compte actuellement plus de 700.000 comptes dont 400.000 au seul Royaume-Uni.