BFM Business

Internet, support privilégié pour gérer ses comptes

Selon l'enquête Médiamétrie, 3 internautes sur 4 gère leur comptes autant sur internet qu'à leur agence bancaires.

Selon l'enquête Médiamétrie, 3 internautes sur 4 gère leur comptes autant sur internet qu'à leur agence bancaires. - -

Selon une étude de Médiamétrie parue ce jeudi 6 juin, quatre internautes sur cinq gèrent leurs comptes par Internet. Un usage qui promet un bel essor aux banques en ligne.

Plus de 80% des internautes gèrent leurs comptes par Internet. C'est le résultat d'une enquête menée par Médiamétrie et dont les conclusions ont été dévoilées ce jeudi 6 juin. Surtout depuis le début de l'année, une majorité d'internautes (75%) utilisent aussi bien Internet que les agences bancaires s'occuper de leurs finances.

"Le multicanal s’ancre dans les pratiques de gestion", explique les auteurs de l'enquête. Internet est d'ailleurs le premier support utilisé par les personnes interrogées pour rechercher des informations financières (38% des sondés).

Les banques en ligne séduisent de plus en plus

Un engouement qu'elles expliquent majoritairement, à 86%, par le gain de temps que permet la gestion de ses finances sur la toile. Vient ensuite, pour 80% d'entre elles, l'autonomie. La possibilité offerte de comparer les produits et les prix bancaires sont plébiscités par 76% des internautes, et 32% d'entre eux ont choisi de ne plus recevoir leurs relevés bancaires par courrier.

Une bonne nouvelle pour les Fortuneo, BforBank, ING Direct, BoursoramaBank: 17% des enquêtés envisagent de placer leurs fonds dans une banque en ligne. De plus en plus, note l'étude, les taux avantageux de ces établissements sans agence séduisent, tout comme les frais minis qu'ils proposent (respectivement 42% des sondés). Ils sont enfin 40% à apprécier le fait de pouvoir gérer leurs finances librement.

Etude de mars 2013 auprès de 2578 internautes de 15 ans et plus, sur l'usage des différents canaux dans la gestion et recherche d'informations financières.

>> A LIRE AUSSI - Banques en ligne: zéro frais mais pas à n'importe quel prix

Nina Godart