BFM Business

HSBC va finalement rester à Londres

HSBC va conserver son quartier général à Londres.

HSBC va conserver son quartier général à Londres. - Justin Tallis - AFP

Le conseil d'administration de la banque britannique a décidé de maintenir son siège dans la capitale anglaise. Elle avait envisagé de le délocaliser en Asie, afin de protester contre les hausses de taxes au Royaume-Uni.

Soulagement à la City, et au sein du gouvernement britannique. Le conseil d'administration de HSBC a décidé dimanche de maintenir son siège à Londres, à l'issue d'une revue stratégique lancée l'an dernier sur fond de taxes en hausse et de régulations renforcées.

"Londres est l'un des principaux centres financiers mondiaux et dispose d'un vaste vivier de talents internationaux, extrêmement qualifiés", a souligné la banque britannique dans un communiqué. La ville reste donc "idéalement située pour être le port d'attache d'une institution financière mondiale comme HSBC", a ajouté la banque fondée en 1865.

Sur un effectif total de 257.000 personnes, 48.000 sont employées par HSBC en Grande-Bretagne. Une porte-parole du ministère britannique des Finances a salué cette décision, un "vote de confiance pour le plan économique du gouvernement et un stimulus pour notre objectif consistant à faire du Royaume-Uni un endroit formidable pour faire plus d'affaires avec la Chine et le reste de l'Asie".

Encadrement plus strict du secteur bancaire

Le directeur général de la banque, Stuart Gulliver, a indiqué que le choix final s'était fait entre Londres et Hong Kong, où se trouvait le siège de HSBC avant son déménagement en 1993.

La revue stratégique de HSBC a débuté au mois d'avril, deux semaines avant les élections législatives britanniques, alors que se multipliaient les appels à sévir contre le secteur bancaire. Le Royaume-Uni a pris des mesures pour encadrer plus strictement le secteur bancaire à la suite de la crise financière, notamment la séparation au sein des établissements des activités de banque de détail et d'investissement.

La banque Standard Chartered avait par exemple annoncé, en mai, qu'elle réfléchissait à un possible déménagement de son siège hors du Royaume-Uni.

Y.D. avec AFP