BFM Business

Dexia : deux élus d’Ile-de-France entrent au capital

BFM Business

Le maire d’Asnière et le président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis sont devenus actionnaire à titre personnel de la banque franco-belge en difficulté. Leur but : "interpeller la banque sur les emprunts toxiques dont les deux collectivités sont victimes", ont annoncé mercredi 19 décembre Sébastien Pietrasanta et Stéphane Troussel par communiqué.

Alors que se tient vendredi une assemblée générale de Dexia à Bruxelles, les deux élus comptent y assister et demander des comptes aux actionnaires et dirigeants de la banque. Ils entendent les interroger sur "sur la responsabilité sociale de la banque vis-à-vis des 5000 communes françaises victimes de prêts toxiques".

Le communiqué rappelle ainsi que "depuis déjà plusieurs années, ces collectivités demandent à renégocier les taux des prêts qui se sont envolés et qui grèvent les budgets".

Le député-maire d’Asnières dénonce en particulier un contrat d’emprunt contracté par la ville auprès de la banque dont le taux d’intérêt est indexé sur le cours de change dollar américain contre yen. Le dollar ayant baissé, ce taux est passé de 4,50 % à 8,34 % au 1er octobre 2012, soit "un surplus d’intérêts de 380 000 €". La ville a refusé de payer cette hausse d’intérêts, et mène des actions en justice contre la banque.

Nina Godart