BFM Business

Deutsche Bank rattrapée par le scandale iranien

BFM Business

Deutsche Bank se prépare à inscrire plus de 300 millions d'euros de charges liées à des infractions présumées aux sanctions imposées par les Etats-Unis à l'Iran, rapporte Der Spiegel ce dimanche 24 mars.

La banque allemande avait annoncé mercredi qu'elle retranchait 600 millions d'euros à son bénéfice imposable de 2012, qui tombe ainsi à 800 millions d'euros, en raison de nouvelles charges liées à des procès et à d'autres procédures judiciaires en cours.

Der Spiegel ajoute qu'en dehors de cet élément, les provisions pour frais judiciaires de 2,4 milliards d'euros de la Deutsche Bank incluent 500 millions d'euros liés à une enquête sur une manipulation présumée des taux interbancaires.

BFM Business.com et Reuters