BFM Business

Brexit: 40.000 banquiers de la City pourraient bientôt traverser la Manche

La City pourrait connaître un exode des banques après le Brexit.

La City pourrait connaître un exode des banques après le Brexit. - Miguel Medina - AFP

L’hypothèse d’un brexit "dur" fait craindre un départ des principaux établissements bancaires britanniques, et un énorme manque à gagner fiscal pour le gouvernement.

Les signaux alarmants se multiplient pour la City. Alors que les capitales européennes, en particulier Paris, déroulent le tapis rouge pour accueillir les sièges européens des établissements bancaires, la place financière de Londres pourrait perdre jusqu'à 40.000 postes de banquiers d'affaires hautement rémunérés dans les prochaines années. Un risque pointé par une nouvelle étude, que le cabinet de consultants Oliver Wyman publie ce mardi.

Si Londres ne parvient pas à trouver un accord permettant de limiter les conséquences du Brexit -en particulier en cas de perte du passeport financier européen- ce chiffre pourrait même grimper à 75.000, en incluant l'assurance et les activités de gestion, avait déjà prévenu ce cabinet.

Exode massif

Le gouvernement britannique pourrait quant à lui subir un manque à gagner en termes de recettes fiscales allant jusqu'à 10 milliards de livres, estime l'étude.

Ces dernières semaines, plusieurs banques internationales ont commencé à dévoiler leurs plans post-Brexit, la plupart faisant part de leur préférence pour Francfort, siège de la banque centrale et du superviseur bancaire européens.

Parmi elles, les poids lourds américains Morgan Stanley, Citigroup ou Goldman Sachs, les établissements japonais Sumitomo Mitsui Financial Group (SMFG), Daiwa Securities et Nomura, ou encore le britannique Standard Chartered.

La banque britannique HSBC a quant à elle décidé de relocaliser un millier d'emplois vers Paris, et les grands groupes français ont promis de rapatrier leurs effectifs vers l'Hexagone.

La ville de Dublin a de son côté réussi à attirer Bank of America et JPMorgan Chase. Tandis que Mitsubishi UFJ Financial Group (MUFG), la plus grosse banque japonaise, semble sur le point de choisir Amsterdam pour y installer son siège européen. 

Y.D. avec agences