BFM Business

Avoir un conseiller bancaire attitré sera bientôt payant pour les clients de BNP Paribas

Les clients des banques sont-ils prêts à payer pour avoir un conseiller attitré et plus de conseils? C'est en tout cas ce que proposera désormais BNP Paribas à ses clients.

Pour les clients de BNP Paribas, il faudra désormais payer un abonnement mensuel pour bénéficier d'un conseiller bancaire attitré, a rapporté ce vendredi Le Monde, relayant une annonce interne. La banque, qui planche depuis un moment sur cette solution, a testé le concept dans une trentaine de ses agences pendant 18 mois. Si le groupe a désormais décidé d'élargir cette offre à l'ensemble de ses agences d'ici la fin 2022, c'est parce qu'elle fonctionne et qu'il y a une vraie demande.

Cela ne veut pas dire que tous les conseillers de BNP Paribas deviendront payants. Concrètement, le client qui le souhaite pourra bénéficier d'un conseiller bancaire attitré, formé spécifiquement et à même de l'accompagner personnellement dans la gestion de son épargne, dans l'organisation d'une transmission ou dans un projet immobilier. Nommé "conseiller affinité", il lui coûtera 12 euros par mois. Celui qui préfère ne pas débourser cette somme aura accès à un "conseiller proximité" qui ne sera pas toujours le même.

Pour la banque, ces 12 euros sont loin d'être négligeables. D'après une étude de Deloitte, un client de banque de détail en France ne rapporte en moyenne que 450 euros par an. C'est très peu, et l'accompagnement payant pourrait permettre de doper les revenus de la banque de détail, qui multiplie les frais bancaires ces dernières années.

Faire face aux néo-banques

C'est sans doute le début d'une tendance de fond dans le secteur bancaire. Pour les banques, l'objectif est double: chercher de la rentabilité alors que la banque de détail souffre de plus en plus des taux bas, qui amputent les marges, mais aussi se démarquer de tous les nouveaux concurrents. En tête de liste, les banques en ligne et les néo-banques, qui offrent des services de base à des prix défiants toute concurrence, mais ne proposent pas de conseil.

C'est sur le conseil que les réseaux traditionnels ont une carte à jouer. C'est, en tout cas, la carte que joue aujourd'hui BNP Paribas.

Caroline Morisseau avec J. Br.