BFM Business

Air France: les syndicats reconduisent la grève

Transavia doit être la pierre angulaire du développement d'Air France

Transavia doit être la pierre angulaire du développement d'Air France - Eric Piermont - AFP

Le PDG du groupe Air France-KLM a proposé, ce lundi 22 septembre, de suspendre la création de Transavia Europe jusqu'en décembre prochain. Pour la SNPL, il s'agit d'une "ultime provocation". La grève est reconduite pour les 25 et 26 septembre.

La direction d'Air France peine à convaincre les pilotes de cesser leur mouvement. Au huitième jour d'une grève très suivie, le PDG du groupe Air France-KLM Alexandre de Juniac a proposé de suspendre le projet de développement de la filiale à bas coût Transavia jusqu'en décembre prochain.

Dans un communiqué publié ce 22 septembre, le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) rejette les propositions de la direction pour arrêter la grève. Il n'est pas le seul, Alter, FO, la CGT et Spaf, également.

Leurs revendications, selon un communiqué que s'est procuré BFMTV, sont : "le retrait pur et simple du projet Transavia Europe, l'ouverture des discussions sur le développement de Transavia France avec tous les personnels et que le gouvernement prenne ses responsabilités face aux risques de délocalisation des emplois et la déstructure d'Air France".

"Une telle provocation, après 8 jours de grève et d'alertes sur les menaces d'externalisation et de délocalisation qui pèsent sur les emplois pilote de droit français, est inacceptable", peut-on lire dans le communiqué. "Cette annonce n'est qu'un écran de fumée qui n'offre pas plus de garanties que les annonces précédentes, et ne résout aucun problème", ajoute le SNPL.

Sur France 2, Alexandre de Juniac a ensuite admis que la compagnie serait contrainte d'abandonner le projet Transavia Europe si aucun accord avec les syndicats n'est trouvé. Il a au passage prévenu "qu'aucune compagnie aérienne n'est immortelle y compris Air France".

L'entreprise prévoit d'assurer 48% des vols mardi (contre 42% lundi).

Le Premier ministre Manuel Valls a appelé à la fin de la grève, estimant que la direction du groupe avait fait des propositions "raisonnables".

"Capter" la croissance du low-cost

Le PDG d'Air France-KLM affirme au Monde qu'il s'agit "d'une ultime proposition". La suspension de la création de Transavia Europe permettra d'avoir "le temps de mener un dialogue approfondi sur le sujet et de construire avec les syndicats, les garanties nécessaires", précise-t-il.

En contrepartie de ce geste, il demande à pouvoir à faire passer la flotte de Transavia France de 14 à 37 avions.

Il avait évoqué le cas où les pilotes refuseraient cette proposition: "nous serons contraints de dénoncer l'accord de création de Transavia France actuellement en vigueur". Cet accord prévoit le transfert des pilotes d'Air France chez Transavia sur la base du volontariat et sans perte de revenu. 

La grève pénalise le redressement de la compagnie d'Air France. Ce lundi, la direction a indiqué que le mouvement lui occasionnait des pertes d'exploitation de "20 millions d'euros par jour".

La direction d'Air France avait décidé de créer la compagnie Transavia Europe, en plus de Transavia France et Transavia Pays-Bas, afin de "capter la croissance" des compagnies low-cost.

J.M. avec AFP