BFM Business

Votre travail est exigeant? Tant mieux, c'est bon pour votre mémoire

L'environnement professionnel a des répercussions directes sur la stimulation du cerveau.

L'environnement professionnel a des répercussions directes sur la stimulation du cerveau. - Gadini- CC

Selon des chercheurs de l'université de Floride, plus un travail est exigeant intellectuellement, plus il favorise le développement des fonctions cognitives. Mais attention, l'environnement dans lequel on travaille, peut annihiler ces bénéfices.

La nature de votre travail influe sur le développement et l'entretien de votre cerveau. Ainsi, si votre job nécessite des missions complexes à accomplir et vous demande sans cesse de vous adapter à des situations nouvelles, oubliez le stress, et dites-vous que vous stimulez ainsi vos fonctions cognitives. Joseph G. Grzywacz, un chercheur de l'université de Floride, a étudié avec son équipe un panel de 2.000 Américains. Leur travail a été détaillé et classé en fonction de leur complexité, autrement dit, des défis intellectuels qu'il nécessitait au quotidien, du rythme imposé pour l'accomplir ainsi que l'environnement dans lequel ils évoluaient, avec notamment la gestion ou non de conflits.

Il s'est avéré que les personnes qui avaient les métiers les plus engagés intellectuellement étaient celles qui affichaient la meilleure mémoire épisodique, autrement dit celle qui permet de se souvenir des évènements vécus avec leur contexte. Les résultats se vérifient aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Les chercheurs vont plus loin en expliquant que cette catégorie de personnes est mieux préservée face au déclin des structures cognitives qui peuvent apparaître avec l'âge.

Le contact de personnes désagréables est nuisible

En revanche, être exposé à des conflits, que ce soit au sein de l'équipe ou parce que le travail nécessite d'être au contact de personnes désagréables, voire agressives physiquement, a des répercussions directes sur la mémoire et les fonctions cognitives. Et cela affecte aussi les personnes qui sont amenées à accomplir des tâches complexes.

Les personnes qui exercent un métier physique et sont exposées à des conditions dangereuses (risques de blessures, environnement bruyant) ont une mémoire épisodique moindre et un fonctionnement exécutif inférieur aux autres catégories de travailleurs.

Au vue de ses résultats, les chercheurs soulignent l'importance d'être attentif aux risques professionnels aussi bien liés aux facteurs physiques que psychologiques. 

C.C.