BFM Business

Un français sur cinq ne trouve pas de sens à son travail

-

- - Pexels

Les Français sont d'ailleurs prêts à faire de (petites) concessions pour changer cet état de fait, assure une étude du groupe Randstad.

« Bullshit jobs ». C’est le terme popularisé par l’anthropologue américain David Graeber pour désigner un emploi « à la con », c’est dire dont on ne perçoit finalement pas le sens. Un français sur cinq (18%) estime se retrouver dans cette définition, selon une étude du groupe Randstad, réalisée par Randstad.

Face à cet état de fait, les Français ne restent pourtant pas passifs. Pour 43% des sondés, cela doit passer par une remise en question totale. Et les leviers sont nombreux : 23% estiment que le plus efficace est de lancer sa propre activité tandis que 20% évoquent un « changement radical de métier ». Pour 13% des sondés, le mieux est tout simplement de changer de poste dans sa propre entreprise. Enfin, pour 12%, « la quête de sens peut être satisfaite en conservant le même type de poste, mais dans un secteur différent » affirme l’étude.

Pas touche au salaire !

Et des concessions sont possibles. Une légère majorité de personnes (48% contre 45%) est prête à passer par une période de formation et reconversion moins bien rémunérée. Ensuite, ça se complique : 41% des sondés sont prêts à accepter une mobilité géographique et seulement 28% peuvent renoncer à un CDI.

De la même façon, seules 25% des Français pourraient accepter des conditions de travail moins favorables et 22% une plus faible couverture santé chômage et retraite. Enfin, la baisse du salaire est massivement rejetée (20% y sont prêts), signe que les questions de pouvoir d’achat restent majeures actuellement.

Etude réalisée réalisées entre le 30 novembre 2018 et le 28 janvier 2019 par l’institut d’études Kantar TNS pour Randstad N.V. L’échantillon comptait 9 893 personnes âgées de 18 à 65 ans, représentatives de la population française (sexe, âge) avec une surreprésentation des 25-44 ans.