BFM Business

Tout ce qui va changer sur votre fiche de paie en 2017

Les entreprises de plus de 300 salariés ont l'obligation d'utiliser la fiche de paie simplifiée, qui adopte une présentation et des libellés plus clairs. 2017 sera aussi l'année de consécration pour la feuille de paie électronique. L'employeur pourra désormais l'imposer à ses salariés.

Une sévère cure d'amaigrissement. C'est le sort réservé aux fiches de paie des salariés travaillant dans une entreprise de plus de 300 personnes. A partir du 1er janvier, leurs employeurs ont l'obligation de leur fournir une fiche de paie simplifiée, dont le nombre de lignes a été divisé par deux par rapport à l'ancien modèle. Les entreprises de plus petite taille disposent d'une année de plus pour y passer.

L'objectif de cette réforme est de rendre ce document plus lisible, grâce à des libellés plus clairs et une structuration plus logique, par poste de charge (assurance maladie ou accidents du travail, assurance retraite, allocations familiales..). Selon le gouvernement, les entreprises devraient aussi y gagner puisqu'une fois passées les difficultés propres au changement de système, la gestion de la paie sera au final facilitée.

Une ligne dédiée aux exemptions de charges

En haut de la fiche, figure toujours l'identité de l'employeur, mais dans le nouveau modèle, la référence de l'organisme auquel l'employeur verse les cotisations de sécurité sociale n'apparaît plus. L'identité du salarié est aussi bien visible, de même que la période et le nombre d'heures travaillées. Ensuite, s'affiche les dates de congé et la rémunération brute.

Le récapitulatif annuel des charges patronales n'est plus mentionné. En revanche, les exonérations et les exemptions de charges patronales dont bénéficie l'entreprise sont ajoutées. Objectif: que les salariés aient une meilleure connaissance du coût réel du travail. Les contributions et cotisations dues par le seul employeur (versement transport, taxe d'apprentissage, forfait social) sont regroupées sur une seule ligne. 

-
- © gouvernement.fr

Autre nouveauté programmée pour l'année qui s'annonce: les entreprises font un pas de plus vers la dématérialisation. Jusqu'à présent, il fallait l'accord du salarié pour remplacer par une version numérique la fiche de paie au format papier envoyée par La Poste ou remise en main propre.

A compter du 1er janvier, les employeurs n'ont plus besoin de son consentement pour passer à la dématérialisation. En revanche, si un salarié exprime son souhait d'avoir toujours une version papier, l'employeur devra continuer de lui fournir.

C.C.