BFM Business

Random Lunch, le service qui met à profit le déjeuner pour tisser des liens entre collègues

Random Lunch veut mettre à profit l'heure du déjeuner pour que les salariés aient l'occasion d'apprendre à se connaitre dans un cadre informel.

Random Lunch veut mettre à profit l'heure du déjeuner pour que les salariés aient l'occasion d'apprendre à se connaitre dans un cadre informel. - Unsplash - CC

Faire partie de la même entreprise n'est pas toujours suffisant pour entamer une conversation entre collègues et créer du lien. Random Lunch leur donne l'occasion de mieux se connaître en invitant les salariés à déjeuner régulièrement ensemble par groupe de quatre tirés au sort.

Les relations entre collègues de différents services se limitent bien souvent à un bref bonjour devant la machine à café ou dans l'ascenseur. Il est difficile de créer du lien au court de ces brefs instants où l'on ne sait pas si l'on doit parler boulot ou de ses activités du week-end dernier.

Pour créer du lien entre collaborateurs et améliorer l'ambiance au travail, Random Lunch mise sur un format original : mettre à profit l'heure du déjeuner pour que les salariés aient l'occasion d'apprendre à se connaître dans un cadre informel. Mais pour être sûr que le brassage ait lieu, la plateforme établit les tablées par tirage au sort. "Nous avons retenu un format avec quatre personnes, cela reste convivial et permet de faire connaissance sans tomber dans le côté intimiste d'un déjeuner en tête à tête", explique Adrien Aubry, l'un des 3 cofondateurs de Random Lunch.

Concrètement, les salariés reçoivent une invitation une semaine avant la date fixée pour le déjeuner afin de participer à un tirage au sort. Ils peuvent s'inscrire sur la plateforme, par email ou via l'application mobile Messenger. Le jour du déjeuner, à 9h30, ils connaissent les noms des trois autres convives, et le lieu de rendez-vous est fixé automatiquement au bureau de l'un d'entre eux. L'occasion pour les salariés de voir où évoluent leurs nouvelles connaissances, et peut-être aussi de découvrir des services où ils n'avaient jamais mis les pieds.

-
- © -

"L'objectif est de créer un rendez-vous. L'entreprise peut donc choisir d'organiser ces déjeuners tous les premiers jeudis du mois par exemple, ou bien toutes les deux semaines", précise Adrien Aubry. L'algorithme tient compte de l'historique des rencontres, afin d'éviter de se retrouver deux fois attablé avec les mêmes personnes.

Commercialisé depuis la rentrée, le chatbox de Random Lunch a déjà été adopté par une vingtaine d'entreprises. Elles y voient le moyen d'intégrer des nouvelles recrues, d'aider les équipes à mieux se connaître à la suite d'une fusion, de faire tomber les organisations en silo ou bien encore d'améliorer leur marque employeur.

La solution est commercialisée sous forme d'abonnement annuel, dégressif en fonction du nombre de collaborateurs. Il faut compter environ 5.000 euros par an pour une entreprise d'une centaine de personnes, et 15.000 euros pour un millier de salariés.

Random Lunch réfléchit à décliner son offre sur d'autres activités. Elle va prochainement proposer d'organiser des pauses cafés, plus courtes et avec un nombre plus restreint de participant. 

Coralie Cathelinais