BFM Business

Pourquoi il faut déjeuner avec des collègues inconnus

"Déjeuner avec vos copains de bureau, c'est bien. Y aller avec des collègues et des chefs d'autres services, c'est encore mieux. Pour vous et votre avenir, mais aussi pour votre entreprise, qui y trouve une bonne réponse à ses besoins. "

Vous aimez déjeuner avec vos copains de bureau? Et si cette fois, vous partiez déjeuner avec des collègues que vous ne connaissez pas encore? 

C'est le principe de l'application Never Eat Alone, fondée par Marie Schneegans, une ancienne stagiaire d'UBS. Elle fonctionne un peu comme un site de rencontres, sauf qu'il s'agit de retrouver à midi des collaborateurs d’autres services, des personnes avec qui on “match” sur des centres d’intérêt communs, qu’ils soient professionnels ou personnels. Une passion commune pour le curling, ou un goût partagé pour la compta.

De grandes entreprises comme Danone, BNP, Carrefour, testent en ce moment le service. Et si ces groupes s'enthousiasment pour ce concept, ce n’est pas pour vous empêcher de baver sur la hiérarchie avec vos voisins d'open space entre la carotte râpée et l’île flottante. Mais parce que l'idée répond à des besoins réels et spécifiques, pour chacune d'entre elles.

> Ne pas laisser naître la guerre des services

C’est une des raisons pour lesquelles BNP l’utilise. Un département dédié aux innovations a des équipes réparties entre le siège parisien et des antennes en banlieue. Sur les 300 personnes qui y travaillent, 120 se sont inscrites sur l'appli depuis deux-trois semaines. La banque espère que ces rencontres -dans un cadre moins formel que des traditionnelles réunions- facilitent les échanges entre ceux qui ne se voient pas au quotidien.

> Favoriser l’innovation, la créativité

Marie Schneegans raconte qu’une autre société bancaire a voulu que les profils des inscrits comportent des mots-clés plus professionnels et axés sur le futur de l'entreprise, comme “big data”, “objets connectés”. L’idée: que les gens échangent sur les enjeux des données dans leurs boîtes, et sur comment les exploiter. Et pourquoi pas, qu'ils montent des projets ensemble sur ces thèmes.

> Renforcer les échanges entre le haut et le bas de la pyramide

Le jeu consiste aussi à inviter ses supérieurs hiérarchiques. N'ayez pas peur de passer pour un fayot: "On n'est plus à l'école", tranche la créatrice de l'appli.

De plus en plus de membres du top management jouent le jeu, selon elle. Une fois par mois, ils vont déjeuner avec un salarié inconnu. Un moyen pour eux de rencontrer la nouvelle génération, de renouveler leurs idées au contact des digital natives. Et aussi d’avoir des retours sur les choix qu’ils ont fait. "Un salarié qui applique une décision venue d'en haut pourra leur expliquer qu'aussi intéressante soit-elle, elle n'est pas applicable en l’état, et exposer ses idées qui mèneraient au même objectif", souligne Marie Schneegans. Une logique qui va dans le sens de l'histoire: “On va vers la co-construction”, ajoute-t-elle.

Pour le salarié, c’est un moyen de trouver un mentor, de réussir plus vite, de nouer des contacts. Même si le but de ces déjeuners n’est pas que de parler boulot. Vous avez même le droit de vous en servir pour flirter. Avec une limite : l’attitude borderline. Mais si vous en êtes victime, vous pouvez le signaler sur l’application.

Nina Godart