BFM Business

Qui boit le plus de café et autres questions majeures sur la machine...

"Si la machine à café de votre open space pouvait répondre, vous auriez probablement des tonnes de questions à lui poser. BFM Business les a posées pour vous à ceux qui les gèrent: Lyovel et Selecta. "

Elle est une icône de l’open space. Tout le monde la critique, mais tout le monde la fréquente quand même: c'est la machine à café. Si elle pouvait parler, voilà ce qu’elle répondrait à vos questions.

> Pourquoi le café est-il aussi abominable?

Il ne l'est pas en réalité. Chez Lyovel, un des leaders des distributeurs de café avec Selecta, c’est du Maison du café, qui fait partie des marques les plus vendues en France. Celui que vous buvez à la maison. Le problème, "c’est juste qu’il n’est pas assez cher pour les gens l’apprécient", explique Thierry Cantorné, directeur général adjoint de Lyovel.

D’ailleurs un test a été mené au salon de la distribution automatique en 2013. Quinze chefs, étoilés ou non, se sont vus servir deux cafés. L'un sortait du percolateur, l'autre de l’horrible machine. Les deux leur ont été amenés dans des tasses en porcelaine. Verdict: la majorité des chefs a préféré celui qui sortait de la bonne vieille machine!

> Pourquoi la machine continue de servir l'infâme potage à la tomate?

Parce que la machine à café, c'est l'anti-démocratie. Ce n'est pas le plus grand nombre, mais la minorité la plus bruyante qui gagne. L'employé qui vient réclamer sa soupe aux croûtons à l'employé chargé de recharger la machine est celui qui obtient gain de cause. Quand bien même les soupes ne représentent jamais plus de 5% du total, et encore, que les mois d’hiver. Sinon, les ventes se situent sous les 1%.

C'est pareil pour l'ignoble thé au citron. Lyovel raconte avoir installé au Sénat une machine qui servait de l'excellent thé en feuilles. Le même que celui que vend la très chic Grande épicerie du Bon marché. Trois jours plus tard, les services généraux ont supplié le prestataire de remettre au plus vite le thé au citron, parce que les clients mécontents de sa disparition se bousculaient à leur porte!

> Quelle profession en boit le plus, le moins ?

Une entreprise de 100 personnes consomme 80 cafés par jour s'il est payant, 200 s'il est gratuit. Mais les fonctionnaires, eux, n'en boivent que 50 par jour. Pour le directeur général adjoint de Lyovel, c'est parce qu'ils sont "ségrégationnistes : ils ne se retrouvent pas avec les autres devant la machine, ils restent dans leur bureau où ils ont installé leur petite cafetière et partagent leur petit noir maison avec 5 ou 6 collègues géographiquement proches".

À l'inverse, ceux qui en consomment le plus sont les intérimaires ou CDD. Ils en sont à 140 par jour. Parce que pour eux, aller à la machine à café est l'occasion "de rencontrer du monde, de nouer des contacts", souligne Thierry Cantorné. D'ailleurs pendant la crise, ces travailleurs précaires ont été virés les premiers, et Lyovel et Selecta ont bien senti la baisse de la consommation engendrée par leur départ.

> Quel est le problème avec la distribution des touillettes?

Vous prenez un allongé sucré, pas de touillette. Vous prenez un court sans sucre, vous en avez trois. En fait, le distributeur de touillettes, "c’est la pièce la plus sensible de cette machinerie", détaille le patron de Lyovel. "Il faut imaginer un tube, rempli de 300 à 400 petits remueurs en plastique, avec un cylindre tout fin qui s'actionne pour les faire tomber. Ce distributeur est situé dans la porte de la machine, et à chaque fois qu'on l’ouvre pour recharger les boissons ou récupérer les sous, la mécanique se dérègle".

Maintenant que vous comprenez cette inamovible de la vie de bureau, soyez plus sympa avec elle. Parce qu’à l’avenir, elle pourra vraiment parler. Et elle aura bien des choses à raconter…

Nina Godart