BFM Business

Près de 90% des cadres restent assis plus de 7 heures par jour

57% des femmes et 51% des hommes gardent la position assise entre 7 à 10 heures.

57% des femmes et 51% des hommes gardent la position assise entre 7 à 10 heures. - StockSnap- CC

Près de sept Français sur dix effectuent le trajet domicile-travail assis, selon une étude Qapa. Et que font-ils une fois arrivés ? Ils restent à leur bureau pendant de longues heures. Une immobilité qui a des conséquences sur leur santé.

La journée type d'un salarié se place sous le signe de la sédentarité au vu des données collectées par le site d'emploi Qapa auprès de 158.000 cadres. Cela commence par le trajet pour se rendre au travail. Près de 7 cadres sur 10 s'y rendent en voiture, en moto ou en transports en commun, autrement dit assis. Ce qui contribue fortement à la sédentarité au vu du temps passé dans ces déplacements: 43% des personnes sondées ont un temps de trajet aller-retour supérieur à une heure. Les hommes sont ceux qui y passent le plus de temps: 47% ont entre une heure et une heure trente de trajet. 9% y passent même plus de deux heures par jour. Les femmes s'en tirent mieux, puisque 42% d'entre elles ont un job à moins de 30 minutes de leur domicile. 

Une fois arrivés sur leur lieu de travail, ces cadres vont directement s'asseoir à leur bureau pour y rester toute la journée. Pour 13% des femmes et 11% des hommes, leur travail les collera à leur chaise pendant 7 heures. Tandis que 57% des femmes et 51% des hommes garderont la position assise entre 7 à 10 heures. Pour près d'un tiers des répondants, ce sera même entre 10 et 15 heures par jour.

Bouger pour se sentir mieux

Si le secteur agricole, la construction ou encore l'industrie sont relativement épargnés par la sédentarité, le tertiaire est le plus frappé: 58% des femmes et 54% des hommes sont contraints par leur métier de rester assis. Les femmes travaillant dans les services publics sont 24% à rester rivées à leur chaise et les hommes 17%. "Ces chiffres qui montrent à quel point les femmes et les hommes sont devenus inactifs sont encore bien loin de la réalité. Ils ne prennent pas en compte le temps passé devant la TV, au cinéma, au restaurant, etc.", commente Stéphanie Delestre, fondatrice de Qapa.fr

Cet immobilisme, qui pourtant a un impact sur la santé notamment au travers des troubles musculo-squelettiques, ne semble pas alarmer les salariés. Seulement 47% des femmes et 39% des hommes pratiquent une activité sportive. Mais ce ne sont pas des accros: 86% des femmes et 89% des hommes font jusqu'à une heure par semaine. Seulement 14% et 11% se dépensent jusqu'à deux heures par semaine.

Pourtant, les cadres sont convaincus des bienfaits qu'ils peuvent en tirer, s'ils luttent contre la sédentarité. 98% des femmes et 99% des hommes reconnaissent se sentir mieux quand ils exercent une activité physique. Mais les entreprises ne les soutiennent pas dans leur recherche de bien-être: près de 9 sur 10 n'ont rien entrepris pour permettre à leurs équipes de bouger plus. Pourtant, il n'est pas nécessaire de créer une salle de sport dans les locaux, des solutions simples et peu coûteuses permettent de rompre l'immobilisme.

C.C.