BFM Business

Pourquoi, en 2019, les salariés malins auront plus de vacances

Seul le 14 juillet, qui tombe un dimanche, est perdu pour les salariés. Mais en posant judicieusement ses jours de congés, il est possible de multiplier les longs week-ends, ou de bénéficier de huit semaines et demi de vacances.

Que nous réserve l'année 2019? Sur le plan de l'amour, du travail, de la santé, il serait aventureux de tirer des plans sur la comète, mais pour ce qui est des congés, elle s'annonce faste pour tous les salariés qui n'ont pas à travailler les jours fériés.

En posant judicieusement leurs 25 jours de congés légaux, il vont pouvoir bénéficier de 59 jours de vacances (huit semaines et demi) selon un calcul effectué par le site Voyages Pirates. En 2019, seul le 14 juillet est perdu pour les salariés, puisque c'est un dimanche. Mais les dix autres tombent à pic pour se constituer des week-ends à rallonge.

Pour entamer l'année sereinement, il est possible d'avoir six jours de vacances, du 2 janvier au 6 janvier, en posant seulement trois jours de congés.

Un mois de mai loin du boulot

Il faudra ensuite patienter jusqu'en avril pour tirer le gros lot, mais cela en vaut la peine car on peut s'absenter du vendredi 19 avril au soir pour ne revenir que le lundi 12 mai au matin. Dans le détail, il s'agit de profiter du lundi de Pâques (le 22 avril), du mercredi 1er mai et du mercredi 8 mai, il est possible de s'absenter du bureau pendant 23 jours (trois semaines d'affilée) en posant seulement douze jours de congés payés. Pour ensuite repartir pour quatre jours, en utilisant seulement un jour de congés, grâce au jeudi 30 mai, jour de l'Ascension.

Au cours du mois de juin, pas de changement par rapport aux autres années: vous aurez droit à un week-end de trois jours grâce au lundi de Pentecôte… si votre entreprise vous l'offre ou a choisi de le fractionner au cours de l'année. Car il s'agit du jour de solidarité. 

Une année 2020 prometteuse

Il faut ensuite patienter jusqu'en août pour réaliser une belle opération d'optimisation: le 15 août tombe cette année un jeudi. En posant quatre jours (du 12 au 14 et le 16 août), vous voilà à la tête de neuf jours loin du boulot.

Le mois de novembre est riche de deux jours fériés. Les 1er novembre et 11 novembre qui tombent respectivement un vendredi et un lundi offriront ainsi deux week-ends prolongés à tous ceux qui n'ont aucune obligation professionnelle. Enfin, en décembre, Noël se fête au milieu de la semaine, un mercredi. Il suffit donc de placer deux jours de congés avant et deux jours après pour profiter de neuf jours consécutifs de repos.

En revanche, l'année 2020 sera un peu moins généreuse, deux jours fériés tombant le week-end. Mais le calendrier offrira encore de beaux week-ends prolongés en mai.

-
- © -

attention aux conventions collectives

Cette optimisation des jours fériés ne fonctionne que pour les salariés ne travaillant pas les week-ends et les jours fériés. Certaines conventions collectives (hôpitaux, transports...) fonctionnent en jours de travail par an, sans tenir compte des jours fériés. Dans ce cas, il n'est pas possible d'optimiser ses congés.

C.C.