BFM Business

Pourquoi certains de vos collègues sont-ils toujours en retard?

-

- - Darius Sankowski CCO

L'horaire de la réunion a beau être le même pour tout le monde, certains collaborateurs arrivent systématiquement bien après les autres. Pareil pour les rendez-vous avec les clients. Et si c'était la marque d'un grand perfectionnisme?

Elles ont une montre, un smartphone qui leur donne l'heure et des alertes sur Outlook pour indiquer que la réunion va commencer dans 10 minutes. Pourtant, certaines personnes arrivent systématiquement en retard. Il en va de même pour la date de rendu des dossiers, qui n'est jamais respectée.

Ces retards à répétition finissent inéluctablement par agacer ceux qui font l'effort d'être à l'heure. Les moins hargneux les mettent sur le compte d'une mauvaise organisation. Les plus énervés y voient un manque de respect et de conscience professionnelle dans la mesure où cette absence de ponctualité les oblige à mettre les bouchées doubles pour rattraper le retard.

Il est en tout cas difficile de cerner les causes d'un tel comportement. "Certaines personnes d’approche dite "flexible" [versus 'structurée'] aiment repousser le début de l’action jusqu’au moment où elles disposent de suffisamment d’informations pour être certaines d’agir en connaissance de cause", explique la psychologue du travail Annabelle Péclard au Temps.ch.

Ces éternels retardataires entendent ainsi laisser un maximum de portes ouvertes, cherchant à optimiser au maximum le temps imparti. A quoi bon arriver à l'heure en réunion puisque l'on va au moins passer les 5 premières minutes à se faire des civilités? Alors que ce laps de temps pourrait être utilisé à meilleur escient.

Des sanctions pouvant aller au licenciement

"Lorsque c’est envisageable, ces personnes cherchent à repousser le délai donné afin de rendre le meilleur travail possible", ajoute Annabelle Péclard. Mais le plus gênant, c'est que ces retardataires persistent à travailler de manière déstructurée, en faisant tout à la dernière minute même quand elles savent que la deadline est stricte. 

Selon la psychologue, l'accumulation de ces retards peut être la marque de certains caractères obsessionnels. Ces personnes veulent que tout soit parfait, et pour cela, elles perdent un temps fou sur des petits détails. Mais comme il leur est impossible de tout contrôler, elles sont sujettes à davantage d'angoisses que les autres.

Parvenir à changer ce travers est un combat quasiment perdu d'avance. Quand on leur reproche leur manque de ponctualité, les retardataires compulsifs parviennent à se rabibocher avec les horaires pendant plusieurs semaines voire quelques mois. Mais le naturel refait le plus souvent surface. Si ces retards nuisent vraiment à l'entreprise, et que les rappels à l'ordre ont été vains, la direction peut être amenée à prendre des sanctions. Cela peut aller des retenues de salaire jusqu'à la mise à pied, voire au licenciement.

C.C.