BFM Business

Les cadres ont bénéficié des augmentations les plus généreuses

Les salaires ont augmenté, mais l'écart salarial entre les hommes et les femmes perdurent.

Les salaires ont augmenté, mais l'écart salarial entre les hommes et les femmes perdurent. - Ludovic Marin

Selon une étude du cabinet Deloitte, ils ont bénéficié d'une revalorisation de leur salaire de l'ordre de 2,5% en 2018, ce qui grâce à une faible inflation, leur a permis une amélioration de leur pouvoir d'achat. 2019 s'annonce tout aussi positif.

L'emploi des cadres se porte à merveille, pour garder leur meilleurs éléments les entreprises font donc des efforts sur les rémunérations. En 2018, les cadres ont vu leur salaire augmenter en moyenne de 2,5% (que ce soit au mérite ou pour une promotion), soit un peu plus que l'année précédente selon le baromètre Deloitte (1). Les non cadres eux n'ont bénéficié que de 2,2% d'augmentation.

Tous ces salariés ont ainsi vu leur pouvoir d'achat augmenter. D'une part car l'inflation en 2017 s'est élevée à 1,03%. La suppression au mois de janvier de la cotisation salariale d'assurance maladie et la baisse de 1,45 point de la cotisation salariale d'assurance chômage a aussi participé à une augmentation de leurs revenus.

En revanche ceux qui perçoivent des bonus et des commissions ont été un peu moins gâtés en 2018 par rapport à 2017, une année particulièrement faste souligne le cabinet Deloitte. Le montant de ces variables représente entre 8% et 28% du salaire de base, en fonction du niveau de responsabilité et de la famille de métier.

Une année 2019 également positive

Certaines inégalités perdurent. A commencer par l'écart salarial homme/femmes, qui reste de 3,3%. Selon le niveau de responsabilité, il s'élève entre 1,9% et 5,3%. Néanmoins, les choses bougent puisque, en raison des politiques de rattrapage, cette année, les femmes ont bénéficié d'augmentations supérieures de 0,5%.

L'étude montre également que les écarts de salaire entre l'Ile-de-France et les régions perdurent, les salaires proposés aux salariés franciliens sont de l'ordre de 5% et 6%. De plus, les grandes entreprises continuent à se montrer plus généreuses que les PME, de l'ordre de 10 points en salaire de base.

L'année 2019 s'annonce tout aussi positive pour les travailleurs, avec des prévisions d'augmentation de l'ordre de 2% qui, si le scenario 2018 se reproduit, devrait en fait être plus élevées.

(1) Etude effectuée sur l'analyse d'un million de bulletins de paye au sein de 400 entreprises.

C.C.