BFM Business

Helvetica n'est plus la police des polices en entreprise

La police qui règne sur toutes les autres depuis les années 80 pourrait tomber en désuétude, au profit de multiples polices personnalisées. Du coup, dans la vie de bureau, Helvetica ne sera bientôt plus un choix évident et sans risque.

On vous avait martelé qu'il fallait écrire votre CV et toutes vos communications professionnelles en Helvetica. Vous savez, cette police toute droite, neutre, un peu épaisse. Oubliez tout ça ! La police passe-partout par excellence n’est plus un must.

Une vraie révolution. Parce que jusqu’à peu, Helvetica était la police la plus utilisée au monde. Vous la voyiez absolument partout. Sur les affiches de pub, dans les journaux, sur les devantures de magasins.

Une longue hégémonie

C’est la police des logos d’un nombre incroyable de grands groupes (Nestlé, Panasonic, Lufthansa, Jeep, Toyota, Orange, American Airline, American Apparel, pour ne citer qu'eux). C'est la police des panneaux de signalisation de nombreuses villes dans le monde, des stations de métro à New York. Même les inscriptions sur les fusées de la Nasa sont en Helvetica. Cette police a été sur la lune, rendez-vous compte !

Dans la vie de bureau aussi, elle dominait. La seule qui faisait consensus auprès des recruteurs, selon un sondage Bloomberg de début 2015.

Elle a atteint le but de ses créateurs - des Suisses (d'où son nom) dans les années 50- : elle est devenue totalement hégémonique. Sa success-story a fait l'objet de livres, d'expositions, de documentaires. On y apprend qu’elle a été inventée justement pour être le plus neutre et lisible possible, donc utilisable par tous pour tout. Mais son règne touche vraisemblablement à sa fin.

Chaque entreprise veut sa typo

Le média Digiday raconte que de plus en plus d’entreprises recrutent des graphistes pour leur dessiner leur propre police, personnalisée. Comme Citibank, Ford ou le journal The Atlantic. La tendance a été lancée dès la fin des années 2000 par les géants de la Silicon Valley. Microsoft a fait dessiner la Calibri en 2007. Apple et Google ont suivi.

Du coup le business de la typographie explose. Les bureaux de design de Police poussent comme des champignons. Leur nombre a doublé en 10 ans. Des nouvelles polices sont inventées chaque jour, selon l’association de promotion de la typographie.

Donc au bureau, pour votre candidature ou vos communications professionnelles, fini de choisir Helvetica sans se poser de questions. À la place, si l'entreprise a sa propre police, prenez celle-là. Sinon, des alternatives neutres et faciles à lire, comme le Arial ou le Garamond. En revanche les fantaisistes, type Comic Sans ou Hellenic, n’y pensez pas une seconde. Sauf, précise un spécialiste, "si vous postulez pour être clown dans un cirque".

Nina Godart