BFM Business

Et si on profitait des vacances d'été pour se former?

Suivre une formation professionnelle pendant vos vacances est judicieux: vous pouvez suivre des cours depuis la plage, cela prend maximum une heure par jour, c'est moins cher, et vous pouvez choisir la formation que vous voulez, sans demander la permission à qui que ce soit.

Vous vous souvenez des devoirs de vacances? Et si on s'y remettait? Si on profitait de nos vacances pour suivre une formation professionnelle? Vous pourriez pester: “Si je prends des congés, c’est pour me reposer, pas pour bosser”. Du calme, l'idée, c’est de faire les deux en même temps.

Aujourd’hui, vous pouvez suivre une formation depuis l’autre bout du monde, il faut juste un peu de wifi. Tous les organismes proposent des cours en ligne. Chez Adomlingua, spécialiste des formations en langues, on peut prendre des cours en visioconférence, en podcast, ou suivre un mooc, ces formations interactives sur le web.

Deux minutes par jour

"C'est très peu chronophage, explique Olivier Haquet, le fondateur d'Adom Lingua. Utiliser ces outils ne prend qu'entre deux minutes et une heure par jour, maximum".

Imaginons que vous vouliez apprendre l’anglais, comme plus de la moitié de ceux qui ont demandé une formation en 2015. Vous êtes sur une plage en Californie, vos écouteurs sur les oreilles, vous lancez votre podcast, le bruit des vagues en fond. Deux minutes plus tard, vous pouvez commencer à pratiquer. Pour commander un cocktail au bar par exemple.

Résultat: vous apprenez deux fois plus vite, vous décrochez un diplôme à la fin, comme avec une formation traditionnelle. En plus, les formations en ligne coûtent moins cher. À peu près 30% de moins que les cours en face à face, indique Olivier Haquet.

Pas besoin de demander la permission

Dernier avantage, et non des moindres: vous n'avez pas à demander la permission à votre employeur. C’est l'une des nouveautés depuis que le Compte personnel de formation a remplacé le DIF. Si vous suivez une formation en-dehors de votre temps de travail, vous n’avez rien à demander à qui que ce soit. Tant que vous le faites sur vos heures non-travaillées, vous utilisez votre crédit comme bon vous semble. Même pour une formation qui n’a rien à voir avec votre job.

Une seule contrainte: votre formation doit faire partie de la liste votée par votre branche. La métallurgie, les médias, la pharmacie, etc.: chaque secteur a sélectionné des formations pertinentes par rapport à ses métiers. Vous devez piocher dedans. Mais rassurez-vous, il y a du choix, plusieurs milliers de formations par secteur. Pour les connaître, adressez-vous directement à l’organisme qui gère la caisse de formation de votre branche. Le site moncompteformation.gouv.fr se révèle très peu intuitif à utiliser.

Nina Godart