BFM Business

Ces défauts qui nous horripilent chez nos voisins de bureau

Personne ne choisit ses collègues, il faut apprendre à s'accommoder de leurs petits travers pour la bonne marche de l'entreprise. Pour un tiers des salariés, les plus insupportables sont ceux qui sentent mauvais.

Non pas lui ! On vient de vous annoncer un réaménagement des locaux, et votre manager vient de vous dire qui sera votre voisin de bureau. Quels sont les défauts qui vous coupent l'envie de partager vos journées avec lui? Apparemment les problèmes d'hygiène corporelle, selon un sondage CSA publié ce mardi 11 octobre dans Direct Matin. 29% des sondés assurent ne pas supporter un confrère sale ou malodorant. Les 50-64 ans ont le nez le plus délicat, puisqu'ils sont 35% à être gênés par les odeurs de leur voisin, suivi par les femmes (33%).

Mais ce n'est pas le seul défaut capable de gâcher l'ambiance: la fainéantise est aussi pointée du doigt, par un quart des personnes interrogées. Ce sont les jeunes, les 25-34 ans qui n'ont aucune envie d'endosser un surcroît de travail à cause de ces tire-au-flanc: ils sont près d'un tiers à déclarer que ce défaut est horripilant.

Les hommes ont du mal à supporter les fayots

Cette population active est "plus motivée et investie, considère qu’un paresseux ralentira l’équipe par son manque d’investissement", explique Jérémie Piquandet, expert au pôle society de CSA, au quotidien.

Au troisième rang des défauts qui horripilent figure le fayotage. User de la brosse à reluire auprès des chefs est un défaut qui dérange 18% des personnes sondées. Les hommes sont même les moins tolérants sur ce trait de caractère, puisque que pour 21% c'est le pire défaut.

Loin derrière, viennent les collègues indiscrets, cités comme un défaut horripilant par 7% des cas. Se montrer bruyant, bavard ou encore râleur ne gênent que 2% des personnes sondées. Bizarre à l'heure de la généralisation de l'open space où les salariés dénoncent la fatigue liée au niveau sonore trop élevé.

C.C.