BFM Business

Ce qu'il faut faire au bureau pour passer de bonnes vacances cet été

Il faut préparer son départ du bureau, gage de la sérénité nécessaire pour profiter de ce repos tant attendu.

Il faut préparer son départ du bureau, gage de la sérénité nécessaire pour profiter de ce repos tant attendu. - Free-Photos- CC

Il est indispensable de décrocher des soucis du bureau pour profiter pleinement de ses congés. Cela suppose de s'organiser trois semaines à un mois avant son départ. Et une fois en vacances, il faut aussi savoir déconnecter.

Vous comptez les jours qui vous séparent de vos vacances. Mais ce n'est pas parce que vous avez vos billets d'avion en poche ou que vos avez loué la maison de vos rêves, que tout est bouclé. Il faut aussi préparer son départ du bureau, gage de la sérénité nécessaire pour profiter de ce repos tant attendu.

"ll faut anticiper son absence. L'idéal est de s'y mettre trois semaines ou un mois avant ses congés", conseille Diane Ballonad Rolland, coach et formatrice en organisation et gestion du temps, auteure de Magical timing au travail (Rustica Editions).

Ce délai est en effet nécessaire pour s'organiser. Mais attention, il ne s'agit pas de se mettre la pression en voulant à tout prix tout boucler dans les semaines à venir. Il faut mettre à profit ce temps pour prendre de la hauteur et évaluer les priorités. "Il faut avoir une visibilité sur la charge de travail qui nous attend. Certes on peut donner un coup de collier pour terminer certains travaux en cours, mais il est hors de question de cumuler les journées à rallonge et de partir au bord de l'épuisement", met en garde Diane Ballonad Rolland. Le but est de se concentrer sur ce qui doit être achevé et les rendez-vous et réunions essentiels. D'autre part, il faut déterminer ce qui peut être attendre votre retour et enfin ce qui doit être confié à un tiers pour assurer la continuité du service.

"Certaines personnes ont du mal à faire ce tri, notamment les managers qui peinent à se dire qu'une équipe peut continuer à travailler en leur absence et ont du mal à déconnecter. Cela peut demander un travail sur soi et son rapport au travail", conseille la coach.

Pour les personnes qui sont très actives sur les réseaux sociaux ou encore les freelances il faut aussi penser à prévenir que dans les semaines à venir, on sera ou moins réactifs ou injoignables.

Mettre fin à l'hyperconnectivité

Une fois en vacances, il faut couper avec tout ce qui rappelle le quotidien de la vie de bureau. Surtout il ne faut pas rester esclave de son téléphone et effectuer une véritable déconnexion. Cela commence par désactiver notifications et applis qui sollicitent à outrance notre attention tout au long de l'année.

L'idéal est aussi de ne pas consulter sa messagerie professionnelle de toutes ses vacances. "A chaque fois, on replonge dans l'opérationnel, et cela peut être anxiogène et ce n'est pas le but recherché des vacances", prévient Diane Ballonad Rolland. Si cela vous paraît irréalisable, il faut se mettre des limites et décider à quel moment et pendant combien de temps on va se connecter. "Les congés peuvent permettre de mettre fin à cette hyperconnectivité qui nous frappe tous et retrouver la maîtrise de l'usage", observe la coach.

Pour les hyperactifs qui ne se voient pas cesser totalement de travailler pendant leurs vacances, un conseil s'impose: se concentrer sur la réflexion. "Le contexte des vacances est particulièrement propice aux tâches créatives. C'est le moment de penser aux projets que l'on porte en soi", conseille Diane Ballonad Rolland. Un état d'esprit qu'il faut aussi garder une fois de retour au boulot… au moins les premiers jours. Mieux vaut en effet se ménager la première semaine pour ne pas voir le bénéfice des vacances s'évaporer, et reprendre le rythme opérationnel la semaine suivante. 

Coralie Cathelinais