BFM Business

Ce bureau vous empêche de rester trop longtemps assis

VIDÉO - Rester assis toute la journée est néfaste pour la santé, d'où l'idée de créer des bureaux modulables permettant d'alterner les positions debout et assise. Le modèle développé par BakkerElkhuizen a une particularité: il se double d'un logiciel qui indique à l'utilisateur qu'il est grand temps de bouger.

Travailler dans un bureau n'est pas si confortable qu'il y paraît. En restant assis toute la journée, les salariés s'exposent à des problèmes de santé. L'immobilité favorise la survenue de troubles musculosquelettiques, de maux de dos et augmente le risque de développer du diabète et des maladies cardiovasculaires, des maux de dos...Le remède: bouger régulièrement.

Les bureaux modulables permettant d'alterner la position assis/debout sont une solution adoptée par de plus en plus d'entreprises. La société néerlandaise BakkerElkhuizen, spécialisée dans les produits ergonomiques pour bureau, a développé le sien, le bureau IQ. Mais il offre un petit plus : il est couplé à un logiciel qui agit comme un coach. "Sur les autres bureaux vendus sur le marché, il y a un bouton sur lequel l'utilisateur doit appuyer pour changer de position. Sur notre modèle il n'y en pas, tout se fait depuis le logiciel SitStandCoach installé sur l'ordinateur et relié au bureau par un câble USB", explique Tanguy Hopchet, représentant de BakkerElkhuizen en France.

Un pop up pour prévenir qu'il est temps de bouger

L'utilisateur renseigne dans l'interface du logiciel la hauteur assise et debout correspondante à sa morphologie. Il peut aussi choisir parmi un des six profils préenregistrés. Par exemple, le sportif repose sur des cycles de 20 minutes assis et 15 minutes debout. L'utilisateur peut aussi déterminer lui-même à quel rythme il souhaite changer de position

Mais ces changements de position préprogrammés ne risquent-il pas de tomber au mauvais moment, quand on est en plein milieu d'une tâche délicate ou d'un coup de fil ? Pour éviter cela, un pop-up apparaît sur l'écran pour prévenir qu'il est temps de changer de position. L'utilisateur peut alors donner son accord ou bien demander un report et qu'un rappel lui soit notifié ultérieurement.

"Le logiciel a un effet stimulant. Grace à lui, les utilisateurs restent en position debout deux fois plus longtemps que sur des bureaux assis debout classique", met en avant Tanguy Hopchet.

Le bureau de BakkerElkhuizen est commercialisé 1500 euros, un prix qui le classe dans le haut de gamme de ce type de produit. Il faut ajouter la licence pour le logiciel, qui est de 13,50 euros par personne pour trois ans. "Notre modèle économique repose sur la vente de bureau. Nous ne sommes pas Microsoft Office, on ne mise pas sur le logiciel pour gagner notre vie", précise Tanguy Hopchet.

Selon BakkerElkhuizen, le marché français du mobilier ergonomique est très en retard par rapport aux taux d'adoption dans les pays nordiques ou bien outre-Atlantique. "Mais on sent que cela bouge, les entreprises agissent de plus en plus sur le côté prévention et non plus seulement sur le curatif" note Tanguy Hopchet. L'entreprise qui réalise un chiffre d'affaires de 1,8 million par an dans l'Hexagone, compte bien le doubler ou le tripler dans les cinq ans à venir

Coralie Cathelinais