BFM Business

Canicule: tous les vêtements sont-ils permis au bureau?

La canicule va durer plusieurs jours.

La canicule va durer plusieurs jours. - Pascal Pavani - AFP

37 départements sont en vigilance orange face aux fortes chaleurs. Un phénomène qui devrait se prolonger jusqu'au moins jusqu'à samedi 27 août. Pour les salariés qui sont rentrés de vacances, la question de la semaine c'est: puis-je venir travailler plus léger?

Depuis quelques jours, il fait chaud, très chaud. Et, de Lille à Bordeaux en passant par Paris, Bourges et Auxerre, les températures ne sont pas prêtes de descendre. Une véritable torture pour les salariés, qui aimeraient bien abandonner tailleur ou costume cravate, notamment quand leurs bureaux ne sont pas climatisés. Mais a-t-on le droit, en France, de venir en débardeur, short et tongs?

Si aucun texte juridique ne l'interdit formellement, aucun non plus ne l'autorise. La liberté de se vêtir comme on le veut, n'est pas une liberté fondamentale. Cela signifie que cette "liberté" n'est prévue dans aucuns textes fondamentaux comme la Constitution.

L'employeur n'a certes pas, sauf métier spécifique, tous les droits sur la façon dont ses salariés sont censés venir travailler. L'article L1121-1 du Code du Travail stipule que: "Nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles et collectives de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché".

En clair, l'employeur peut restreindre la liberté vestimentaire pour des raisons de sécurité ou de contacts avec des clients ou d'image. Par exemple, un ouvrier devra porter son gilet réfléchissant et ses chaussures de sécurité, une hôtesse de l'air, l'uniforme qui lui est fourni et un clerc de notaire évitera les tongs et chemisettes.

Vérifier le règlement intérieur 

Du coup, un salarié qui ne travaille pas avec des clients peut-il, lui, venir vêtu comme il veut? Pas tout à fait! En 2001, un agent technique de la Sagem, qui travaillait sans être en contact avec la clientèle, a été licencié car il s'était permis de venir travailler en bermuda. La Cour de cassation a donné raison à l'entreprise. Des clients viennent régulièrement dans les locaux donc l'homme était en contact indirect avec eux, ce qui pouvait nuire à l'image de l'entreprise.

L'idéal est donc de vérifier le règlement intérieur de l'entreprise. En effet, si une tenue y est expressément interdite, cela a dû être soumis aux représentants du personnel et afficher dans les locaux. Mais pour éviter tout impair, l'idéal est, pour un homme, de venir dans une tenue élégante mais décontractée comme un costume sans cravate, un pantalon en lin, une chemise un peu plus ample. Les femmes ont, elles, davantage l'embarras du choix. Dès lors que leur tenue reste convenable, évidemment. La mini-jupe au bureau, ça peut faire désordre.

D. L.