BFM Business

Vers une fusion entre la loi Macron 2 et la réforme du droit social

Les textes défendus par Myriam El-Khomri et Emmanuel Macron pourraient finalement ne faire qu'un.

Les textes défendus par Myriam El-Khomri et Emmanuel Macron pourraient finalement ne faire qu'un. - Franck Pennant - AFP

Le gouvernement envisage désormais de fusionner le projet de loi sur les nouvelles opportunités économiques (NOE), défendu par Emmanuel Macron, avec la réforme du droit du travail voulue par Myriam El-Khomri.

Afin d’éviter un embouteillage parlementaire, le gouvernement envisage de fusionner les projets de loi sur les nouvelles opportunités économiques (NOE) et la réforme du droit social que doivent défendre les ministres de l'Économie et du Travail Emmanuel Macron et Myriam El Khomri, a déclaré Bruno Le Roux, le chef de file des députés socialistes.

"Je peux vous dire aujourd'hui et vous confirmer que, sous la responsabilité du Premier ministre, il y a des discussions entre les ministres pour faire un texte qui soit fort, un texte qui permette de regrouper toutes les dimensions et qui permette de mêler la question des opportunités économiques et la question sociale", a-t-il dit sur France Info.

S'adapter à la révolution numérique

Baptisé par avance loi Macron 2, le projet de loi #noe vise à aider l'économie française à s'adapter à la révolution numérique et faire en sorte que chacun trouve sa place dans cette transformation. Le texte, qui devait être présenté avant la fin du mois, inclut un important volet social avec des mesures de simplification des différents régimes de travailleurs indépendants, un statut que le ministre de l'Économie souhaite voir se développer.

Il entend parallèlement lever les obstacles à l'accès à certains métiers auxquels se heurtent des jeunes sans qualification, comme les petits travaux d'entretien dans les logements ou les laveurs de voitures, qui nécessitent un diplôme professionnel.

Des thèmes assez proches du texte défendu par Myriam El-Khomri, censé faire évoluer le droit du travail, notamment face au développement de l’économie numérique.

Un rapport pour préparer le projet de loi de Myriam El Kohmri

La ministre du Travail a reçu ce mercredi un rapport sur le numérique et l'emploi émanant du Conseil national du numérique qui doit lui servir à préparer son futur projet de loi sur le sujet. La ministre a décidé de retenir trois propositions portant sur la formation, la sécurisation des parcours professionnels et la protection des travailleurs indépendants. Elle souhaite notamment une meilleure protection sociale pour "les travailleurs des plate-formes" comme Uber.

Y.D. avec agences