BFM Eco

Vers le recours au télétravail pour limiter les arrêts maladie?

Le gouvernement étudie le recours au télétravail pour les salariés ne pouvant se rendre à leur bureau pour des motifs de santé et qui seraient en mesure de (re)travailler à leur domicile, et ce pour limiter les arrêts maladie.

Un salarié en convalescence pourrait-il commencer à reprendre le travail progressivement depuis son domicile en télétravail, limitant d'autant la durée de son arrêt maladie? C'est l'un des scénarios évoqués explicitement par Édouard Philippe sur l'antenne de RTL ce mercredi.

"Il faut éviter de se placer systématiquement dans la situation binaire qui ne donne le choix qu'entre l'arrêt maladie du salarié qui reste à son domicile et la reprise du travail effective incarnée par un retour au bureau. Faire en sorte que l'on puisse avoir une reprise progressive, notamment par le télétravail, c'est une piste intéressante" a souligné le Premier ministre.

Le gouvernement confirme qu'il réfléchit à l'usage du télétravail pour limiter le nombre et surtout la durée des arrêts maladie, dont le coût, pour ceux qui dépassent six mois, pèsent beaucoup sur les dépenses d'Assurance maladie (44% du coût total des arrêts). Une mission de réflexion sur le sujet a été mandaté par le Premier ministre et aurait été évoquée lors d'un groupe de concertation réuni au cours de la journée d'hier, mardi 13 novembre, selon RTL.

Une hypothèse de travail

Cette hypothèse envisagée par l'exécutif d'une reprise progressive de l'activité par le télétravail ne concernerait pas tous les salariés ni tous les arrêts maladie. Mais elle pourrait avoir l'avantage, en concertation avec le médecin traitant ou celui du travail, ne permettre au salarié de reprendre une activité depuis son domicile et de garder le contact avec son environnement professionnel, en lui évitant la fatigue des trajets pour se rendre à son travail.

Pour faire face à la hausse des arrêts maladie, le gouvernement veut aussi rationaliser leur traitement informatique. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé le dépôt d'un amendement dans le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale pour que l'ensemble des professionnels de santé passent progressivement aux feuilles d'arrêts maladie dématérialisées, ce qui permettrait de raccourcir le temps de traitement des dossiers et d'être plus réactif dans les contrôles.

F.Bergé