BFM Business

Urssaf: le travail au noir fait recette

Les redressements de l'Urssaf ont atteint 1,4 milliards d'euros en 2012

Les redressements de l'Urssaf ont atteint 1,4 milliards d'euros en 2012 - -

En 2012, les redressements réalisés par l'Urssaf ont permis de récolter près de 1,4 milliard d'euros, selon les chiffres de l'Acoss publiés ce mercredi 3 juillet. Le travail illégal a bondi de 18% par rapport à 2011, à 260 millions d'euros.

L'Urssaf aura été particulièrement actif en 2012. Les chiffres de la branche de recouvrement de Sécurité sociale (Acoss), publiés ce mercredi 3 juillet, révèlent que les redressements opérés l'année dernière ont permis de récupérer 1,4 milliard d'euros. Soit une hausse de 7% par rapport à 2011.L

La lutte contre le travail illégal a permis de recueillir 260 millions d'euros, soit un bond de 18%. "Cette augmentation dépasse largement les objectifs", se satisfait Jean-Louis Rey, directeur de l’Acoss.

L'agence indique que plus de 4 actions ciblées sur 5 se sont traduites par un redressement. Alors que ce taux était inférieur à 40% dans les années 1990. Il y a eu 7.261 actions ciblées en 2012 et 2.880 procès-verbaux établis.

L'Acoss nuance ces chiffres. En effet, ils ne signifient pas que le travail illégal est en hausse mais que les contrôles sont de plus en efficaces. Le directeur de l'Acoss explique que les raisons du succès sont "un contrôle renforcé sur l’ensemble des secteurs d’activité et acteurs économiques, conjugué à une politique active de prévention et de communication".

Taux plus élevés dans les hôtels

L'Acoss, dans son rapport, remarque que les infractions sont présentes dans tous les types d’activité. "Les taux de fraude sont cependant plus élevés dans les hôtels, cafés et restaurants et dans les commerces de détail alimentaire (respectivement 12,3% et 10,3%)".

Les activités liées au spectacle affichent également un taux de fraude important (8,9%), de même que les activités de coiffure (7,1%), l’information et communication (6,8%) et les activités juridiques (5,5%).

Le travail au noir est surement très élevé dans le BTP ou l'agriculture, mais l'Acoss ne possède pas de statistiques exploitables.

Par ailleurs, l'étude montre que les régions Nord-Ouest et Ile-de-France se distinguent par un taux de fraude plus élevé que la moyenne, tandis que les régions Nord et Nord-Est enregistrent les taux les plus faibles.

Diane Lacaze