BFM Business

Un cadre sur deux ne demandera pas d'augmentation en 2014

Les cadres pessimistes pour leurs salaires en 2014.

Les cadres pessimistes pour leurs salaires en 2014. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Selon le dernier baromètre Ifop-Cadremploi publié ce 17 mars, 55% des cadres ne demanderont pas d'augmentation cette année. Ils anticipent ainsi la situation économique de leur entreprise.

Pour ne pas être déçu de ne pas obtenir d'augmentation, la solution consiste simplement à ne pas en demander. C'est ce que feront 55% des cadres cette année, selon le baromètre Ifop-Cadremploi publié ce lundi 17 mars. Ils expliquent d'abord leur attitude par les difficultés économiques persistantes, en particulier de leur entreprise.

Interrogés par ailleurs sur les caractéristiques du "job idéal", ils citent en premier lieu une rémunération attractive (39%). Mais ils accordent aussi de l'importance (36%) à l'ambiance de travail.

40% pensent changer d'entreprise

40% des cadres interrogés envisagent de changer d'entreprise cette année, et 32% de changer de métier. Mais 46% seulement des cadres, contre 50% lors du précédent baromètre de mai 2013, se déclarent optimistes sur le marché de l'emploi dans leur secteur, et 20% sur le contexte économique et social en général.

Le secteur des nouvelles technologies reste pour le cadres le plus attractif, devant la finance, l'assurance et l'immobilier. L'enseignement arrive en queue de liste. Concernant les régions, l'Ile-de-France demeure la plus attractive pour y travailler, devant Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

Enfin, 17% pensent à s'expatrier, d'abord en Europe (36%), notamment au Royaume-Uni, puis en Amérique du Nord (31%).

76% heureux dans leur travail

Autre enseignement du baromètre, 76% des cadres se déclarent heureux dans leur travail (contre 80% dans la précédente enquête).

Les cadres attendent de leurs supérieurs qu'ils sachent fédérer les membres de leurs équipes et qu'ils les écoutent. Mais la principale qualité (35%) qu'ils réclament tient dans la capacité à déléguer et à faire confiance. Cette qualité arrive devant la capacité de décision (31%).

Enquête a été réalisée en ligne du 5 au 13 février auprès d'un échantillon de 1.000 cadres du privé, selon la méthode des quotas.

P.C avec AFP