BFM Business

Travail le dimanche en vue à Paris, Lille, Lyon et Marseille

-

- - -

Nouvelle priorité du gouvernement, le travail dominical va être rendu possible dans 4 agglomérations : Paris, Aix-Marseille, Lyon et Lille.

La proposition de loi étendant le travail le dimanche sera déposée la semaine prochaine à l'Assemblée Nationale. Il s'agit désormais d'autoriser l'ouverture dominicale des magasins dans les bassins urbains de plus d'1 million d'habitants (Aix-Marseille, Lyon, Paris et région parisienne, et Lille).

Une première proposition de loi avait été déposée, en juin dernier, par le député UMP Richard Mallié. Mais devant la grogne de certains députés, UMP notamment, elle avait été retirée. Cinq mois plus tard, une nouvelle proposition va donc être déposée la semaine prochaine. La première mouture du texte prévoyait d'expérimenter le travail le dimanche dans certaines régions, puis au bout de cinq ans, de l'arrêter ou bien, en cas de succès, de le généraliser. Et c'était bien cette généralisation qui avait alors fait peur à certains députés.

Cette fois, il n'est plus question ni de généralisation, ni d'expérimentation. A la place, le texte prévoit d'autoriser l'ouverture le dimanche dans 4 bassins urbains : la Région parisienne, Aix-Marseille, Lyon et Lille. Concrètement, des dérogations seront accordées à certains magasins sous réserve de demande des conseils municipaux au préfet, d'un accord des partenaires sociaux ou d'un référendum, d'un paiement doublé et d'un repos compensateur.

Mallié défend son texte

Richard Mallié, député UMP des Bouches-du-Rhône et auteur du texte, explique pourquoi il a modifié son texte et supprimé le terme « généralisation » : « ça voulait dire la France entière. Dans la mesure où il y avait le choix pour les conseils municipaux, dérogation du préfet... Mais il a mieux valu l'enlever et dire directement qu'on s'adressait aux agglomérations puisque c'est là qu'il y a une demande, et des consommateurs, et des salariés, et des employeurs. Par contre, le principe est de dire : s'ils veulent une dérogation, ils payent leurs salariés en conséquence ».

La CGT inquiète

Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT, était en déplacement à Plan de Campagne (Bouches du Rhône) ce jeudi, une zone commerciale concernée par le travail le dimanche. Il y a redit son hositilité au travail dominical : « La banalisation du travail le dimanche serait préjudiciable à l'emploi. Le vrai sujet, c'est le montant des salaires dans le commerce. Pour ce qui est de la vie en collectivité, nous insistons beaucoup sur le fait que le dimanche ne doit pas être banalisé, sinon nous risquons de porter préjudice à la vie familiale. Il y a d'autres paramètres à prendre en compte, aussi bien s'agissant de l'emploi que du pouvoir d'achat. Le travail du dimanche n'est pas la réponse appropriée ».

La rédaction avec Hugo Perrier et Eric Chimot