BFM Business

Retraites: le gouvernement passe en force mais lâche un peu de lest

Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, va enfin faire adopter la réforme des retraites ce 26 novembre

Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, va enfin faire adopter la réforme des retraites ce 26 novembre - -

L'Assemblée nationale va adopter ce 26 novembre la réforme des retraites à l'occasion d'un vote bloqué. Mais Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, a annoncé dans la nuit quelques mesures pour les retraités modestes.

La carotte et le bâton. C'est ainsi que le gouvernement va faire passer sa réforme des retraites. Côté bâton, le gouvernement va demander à l'Assemblée d'adopter, ce mardi 26 novembre, le texte par un vote bloqué, c'est à dire que les députés devront se prononcer sur la réforme souhaitée par l'exécutif. Y compris en votant les sujets litigieux comme le report de l'indexation des pensions de janvier à octobre.

Côté carotte, Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, a annoncé dans la nuit plusieurs dispositions favorables aux retraités modestes. Histoire de calmer l'amertume des parlementaires de gauche mécontents du projet de réforme des retraites.

Minimum vieillesse revalorisé

Ainsi, l'aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS) sera revalorisée pour les plus de 60 ans. La revalorisation de 50 euros de l'ACS, que peuvent toucher les personnes dont les ressources mensuelles sont comprises entre 770 euros et 967 euros, doit compenser la baisse des pensions induite par le report de la revalorisation annuelle (un report qui ne concerne cependant pas les titulaires du minimum vieillesse).

Autre mesure: le minimum vieillesse (soit 787 euros mensuels actuellement) sera revalorisé en 2014 à la fois au 1er avril et au 1er octobre d'un montant correspondant à l'inflation, ce qui aura pour conséquence que "les ressources garanties aux Français les plus âgés passeront au-dessus de 800 euros", affirme l'entourage de la ministre des Affaires sociales.

En revanche, le gouvernement n'a pas précisé combien ces deux mesures coûteront à l'Etat et à la sécurité sociale.

P.C et AFP