BFM Business

Recrutement: deux années prolifiques attendent les cadres

Grâce à une croissance soutenue et à la confiance affichée par les entreprises, les embauches de cadres devraient être supérieures à 225.000 en 2018 et à 236.000 en 2019, selon l'Apec.

Déjà proches du plein emploi, avec un taux de chômage de 3,5% en 2016 selon l'Insee, les cadres vont évoluer dans un contexte encore plus porteur dans les années à venir. Le volume des recrutements va progresser de 5%, chaque année, entre 2017 et 2019, selon les prévisions établies par l'Apec. En retenant le scenario d'une croissance soutenue (+1,6 en 2017 et 2018, +1,9 en 2018), l'association pour l'emploi des cadres table sur 225.400 embauches en 2018 et 236.900 l'année suivante. Le volume de recrutements de cadres atteindrait en 2019 un niveau "inégalé", souligne l'Apec. Si la croissance atteint 2,1% en 2019, les prévisions portent alors à 244.600 le nombre d'embauches.

Le marché étant en tension, "les difficultés rencontrées par les recruteurs devraient s'intensifier, les conduisant à se tourner davantage vers les débutants et les profils les plus expérimentés", détaille Jean-Marie Marx, directeur général de l'Apec dans un communiqué.

Parmi eux, les seniors. La part des cadres en poste au moment de leur départ à la retraite pourrait alors atteindre 53% en 2019. Même si c'est encore inférieur aux années d'avant-crise (par exemple, 63% en 2008), c'est supérieur de cinq points à 2014, année la plus noire.

Même si l'Apec s'appuie sur les prévisions économiques qui font consensus, l'association reconnaît que certains aléas pourraient affecter ce scénario vertueux, comme l'impact à venir du Brexit et la situation géopolitque tendue au Moyen-Orient, ainsi que la menace terroriste.

C.C.