BFM Business

Quelle organisation pour le nouveau Medef?

Le nouveau Medef de Pierre Gattaz est constitué de huit pôles dont le plus stratégique, celui qui concerne l'économie, est présidé par Geoffroy Roux de Bézieux.

Le nouveau Medef de Pierre Gattaz est constitué de huit pôles dont le plus stratégique, celui qui concerne l'économie, est présidé par Geoffroy Roux de Bézieux. - -

Le successeur de Laurence Parisot à la tête du patronat a déjà distribué les rôles de son "nouveau Medef". Ses anciens concurrents, devenus ses soutiens, sont pleinement récompensés.

Pierre Gattaz a été élu nouveau président de l'organisation patronale ce mercredi 3 juillet. Nouveau président, et nouveau visage pour le mouvement des patrons.

Sitôt élu, comme c'est la coutume, il a nommé 10 des 45 membres du conseil exécutif du Medef. Cette entité est le gouvernement du Medef. Parmi les nommés (voir ci-contre), on retrouve notamment l'un des premiers candidats à la succession de Laurence Parisot à s'être rallié à Gattaz: Thibault Lanxade, le PDG d'Aqoba. Et aussi Jean-Claude Volot, l'ex-médiateur inter-entreprises, qui avait lui aussi renoncé pour soutenir le nouveau patron des patrons.

Y siège aussi Jean-François Pilliard, délégué général de l'Union des industries et des métiers de la métallurgie, la puissante fédération du Medef qui avait soutenu le patron de Radiall au détriment de Frédéric Saint-Geours, numéro 2 de PSA et président de ladite fédération.

Roux de Bézieux et Bernasconi deviennent vices-présidents

Celui qui a été élu président de l'Unedic en mars dernier accède par ailleurs au titre de vice-président chargé des questions sociales. Avec Claude Tendil, PDG de Generali et nouveau membre du conseil exécutif, il épaulera Pierre Gattaz à l'occasion des prochaines négociations sociales sur les retraites.

Les autres anciens candidats qui se sont retirés ont eux aussi été récompensés par des fonctions importantes au sein de l'organisation. Ainsi son ex-concurrent le plus sérieux, Geoffroy Roux de Bézieux, devient vice-président délégué et trésorier, chargé de l'économie, de la fiscalité, de l'innovation, et du numérique. C'est le plus stratégique des huit pôles annoncés par Pierre Gattaz, censés constituer le "nouveau Medef". Patrick Bernasconi obtient lui aussi le titre de vice-président, en charge des mandats, des branches et des territoires.

En revanche Denis Kessler, partisan de la première heure du fils d'Yvon Gattaz, n'hérite d'aucun poste. Le patron controversé, au sein-même de l'organisation patronale, et que certains soupçonnaient d'être le marionnettiste du successeur de Laurence Parisot, n'en voulait pas. "Le 4 juillet, je n'assumerai aucun rôle et jouirai de ma liberté", avait-il déclaré.

>> A LIRE AUSSI - Notre dossier sur l'élection au Medef

Nina Godart