BFM Business

Plus de 320.000 emplois ont été détruits en 2020 essentiellement à cause du premier confinement

Le rebond de l'été n'aura été que de courte durée et la France a à nouveau détruit plus de 28.000 emplois au dernier trimestre de l'année passée.

L'année 2020 a vu la destruction de 320.200 emplois dans le secteur privé en France, soit une baisse de 1,6%, avec un recul modéré de 0,1% au dernier trimestre, selon l'estimation définitive publiée mardi par l'Insee.

Un 4e trimestre meilleur qu'attendu

Au quatrième trimestre, l'emploi du privé a légèrement diminué (28.200 destructions nettes) sous l'effet du deuxième confinement, après un net rebond à l'été (+1,7%, soit 333.900 créations nettes au 3e trimestre), insuffisant pour effacer la forte baisse du premier semestre.

Du fait du confinement, le premier trimestre 2020 avait vu la destruction d'un demi-million d'emplois dans le secteur privé, soit une baisse de 2,5% provoquée par un effondrement de 40% de l'intérim.

320.000 emplois salariés privés perdus en 2020, c’est évidemment 320.000 emplois salariés perdus de trop, mais c’est trois fois moins que ce qui était anticipé, a commenté le ministre de l'Economie Bruno Le Maire sur le plateau des Quatre Vérités ce mardi sur France 2. On annonçait 11% de récession, il y a eu un peu plus de 8% de récession. Qu’est-ce que cela prouve? L’économie française a des capacités de rebond exceptionnelles et l’économie française va surprendre la zone Euro et le reste de l’Europe par sa capacité de rebond".

La légère baisse sur le dernier trimestre concerne uniquement le secteur privé (−0,1 % soit −28.200 emplois). À l'inverse, l'emploi augmente de nouveau dans la fonction publique (+0,1 % soit +7.600 emplois).

Dans l'ensemble, l'emploi salarié demeure nettement inférieur à son niveau un an auparavant: −1,1 % soit −283.900 emplois. Il se situe ainsi à un niveau comparable à celui de fin 2018. Il s'agit de la première baisse en fin d'année depuis 2012.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi avec AFP Journaliste BFM Éco