BFM Business

Pierre Gattaz réclame une "loi d’urgence" pour l’emploi

Pierre Gattaz veut "un signal fort" en direction des entreprises.

Pierre Gattaz veut "un signal fort" en direction des entreprises. - Eric Piermont - AFP

Le président du Medef rejette les "demi-mesures" du futur plan gouvernemental pour l’emploi, et demande qu’un "signal fort" soit envoyé aux entreprises.

"Il faut un électrochoc et un vrai traitement économique de l'emploi". Le message, délivré par Pierre Gattaz dans une interview aux Echos, est adressé au gouvernement. "Cela doit passer par une loi d'urgence, dès janvier ou février, qui envoie un signal fort aux entreprises mais aussi aux investisseurs étrangers", selon le président du Medef.

Pour rappel, François Hollande a annoncé, lors de ses voeux télévisés le 31 décembre, un programme de formation aux métiers d'avenir pour 500.000 personnes sans emploi et des aides à l'embauche pour les PME. D'autres mesures doivent être annoncées dans un plan dont le contenu sera dévoilé le 18 janvier.

CDI "sécurisés"

Balayant un "traitement social du chômage, avec des demi-mesures conjoncturelles qui risquent de faire un flop", Pierre Gattaz propose "quatre mesures pour radicalement changer la donne": des CDI sécurisés ("qui prévoient en amont les conditions de séparation, par exemple si l'activité chute"), un "dispositif 'zéro charge'" sur les embauches de salariés dans les PME de moins de 250 salariés, un plafonnement des indemnités aux prud'hommes et un nouveau contrat de professionnalisation pour les chômeurs de longue durée.

Estimant qu'il y avait "le feu à la maison France", le dirigeant a exhorté le gouvernement à présenter "un plan d'urgence économique comme il y a eu un plan d'urgence contre le terrorisme". La France "est peut-être convalescente, elle est loin d'être guérie", a-t-il averti.

Y.D. avec AFP