BFM Business

Phlippe Martinez (CGT) : "J'ai eu un appel de Manuel Valls"'

-

- - -

"Le secrétaire général de la CGT a révélé que le Premier ministre l'avait appelé samedi matin 28 mai. Sur BMFTV, Philippe Martinez a proposé de suspendre la discussion parlementaire en cours sur le texte de la loi Travail et de reprendre les négociations sur de nouvelles bases.  "

Philippe Martinez a maintenu globalement sa ligne "dure" sur la contestation de la loi Travail mais il a fait légèrement fait évoluer son discours. S'exprimant sur l'antenne de BFMTV dans l'émission BFM Politique organisée avec Le Parisien et Aujourd'hui en France, il a déclaré: "J'ai reçu un appel téléphonique de Manuel Valls, samedi matin. C'est plutôt mieux quand le Premier ministre n'est plus dans une posture et qu'on se parle, alors que nous n'avions pas de nouvelles depuis deux mois". Pour le première fois, les fils ténus du dialogue semblent renoués entre le Premier ministre et la direction du syndicat.

Le secrétaire général de la CGT n'a toutefois pas voulu révéler la teneur de cet entretien téléphonique avec le Premier ministre, samedi 28 mai. Tout en estimant, "Il faut que le gouvernement soit plus attentif à ce qui se passe", il a ajouté, "Il faut revenir sur l'article 2 de la loi Travail. tel qu'il est. Quand la colonne vertébrale n'est pas bonne, il faut l'enlever". 

"Si le gouvernement suspendait la discussion parlementaire du texte de loi Travail et s'il reprenait les négociations avec les organisations représentatives, il serait possible d'améliorer le texte en partant sur de nouvelles bases" a-t-il ajouté.

Pour Philippe Martinez, "Emmanuel Macron est hors sol"

Philippe Martinez a ensuite réservé ses flèches les plus acérées à François Hollande et à son ministre Emmanuel Macron. "Quand on ne tient pas ses promesses électorales, cela ouvre la porte à d'autres, à la droite en l'occurrence. François Hollande n'a jamais parlé de réformer le code du travail dans ses discours de candidat ni dans ses 60 propositions. Il parlait plutôt de s'attaquer à la finance" a soutenu le leader de la CGT à l'endroit du Président de la république.

Interrogé sur la discussion vive qu'a eue Emmanuel Macron avec un militait de Nuit Debout, vendredi 27 mai, à qui le ministre avait déclaré : "La meilleure façon de se payer un costard, c'est de travailler", le secrétaire général de la CGT a asséné : "C'est une insulte aux six millions de chômeurs. Emmanuel Macron est hors sol. Il faut arrêter avec ces petites phrases méprisantes. Ce genre de ministre ne connaît pas la vraie vie. La vraie vie ce sont ceux qui interpellent le ministre, qui l'incarnent".

F.B