BFM Business

Peut-on rire de tout... au bureau?

L'humour peut aussi être une façon de faire passer un message

L'humour peut aussi être une façon de faire passer un message - Fabio Comparello - Flickr - CC

Plus de la moitié des Français affirment avoir plusieurs fous rires chaque semaine sur leur lieu de travail, selon une étude de Bird Office. Mais des tabous persistent comme se moquer de leur patron.

Peut-on rire au travail? Oui, assurément. Peut-on rire de tout? Non, clairement. Voilà en somme la conclusion d'une étude réalisée par le spécialiste de la location de salles de réunion Bird Office (*). En effet, la majorité des Français ont plutôt tendance à rire de bon cœur au bureau. 55% d'entre eux affirment ainsi avoir partagé plusieurs fous rires avec leurs collègues. Et ce, chaque semaine.

Ce qui peut être utile pour communiquer. Les trois-quarts des sondés (78%) confient ainsi avoir déjà utilisé l'humour pour faire passer un message. De plus, il semble que les Français soient plutôt bon public et... relativement ouverts d'esprit.

Ainsi, au hit-parade des blagues qui fonctionnent le mieux à la machine à café, les jeux de mots se taillent la part du lion (cité par 41% des sondés), suivis de l'humour noir (27%) et des blagues coquines (20%).

Les comptables sont les moins marrants

Mais certains tabous demeurent. Rire du patron, par exemple. A la question: "que feriez-vous si votre patron avait un bout de salade coincé entre les dents?", seulement 23% des sondés poufferaient et le laisseraient se ridiculiser. Les autres préféreraient lui faire discrètement remarquer.

Et si leur patron se croit -à tort- aussi doué que Gad Elmaleh, ils sont encore moins nombreux à oser lui dire. 62% des Français avouent même avoir déjà ri à une blague pourtant pas drôle de leur patron. Et 10% reconnaissent recourir à cette forme de fayotage de façon régulière. La plupart du temps, il s'agit d'améliorer les relations avec son supérieur hiérarchique (41%) plus rarement pour se faire bien voir (10%).

L'étude de Bird Office montre aussi qui, au bureau, a le moins d'humour. Numéro un: les comptables (31%) dont il est vrai que le métier n'inspire pas la franche rigolade de prime abord. Ils sont suivis par les assistants de direction (14%) et les PDG (14% également) qui se partagent la deuxième marche du podium.

(*) Sondage réalisé sur un panel de 1580 personnes

-
- © Bird Office / Alice Landemard
-
- © Bird Office / Alice Landemard
J.M.