BFM Business

Parisot brigue officiellement un 3e mandat à la tête du Medef

Laurence Parisot dénonce « le tam-tam selon lequel je serais une putschiste, ou classable dans la même catégorie que M. Poutine ».

Laurence Parisot dénonce « le tam-tam selon lequel je serais une putschiste, ou classable dans la même catégorie que M. Poutine ». - -

Laurence Parisot annonce vendredi dans Le Monde sa candidature à un nouveau mandat à la tête du Medef. « Ma motivation est liée à la situation de notre pays », se justifie celle qui préside l'organisation patronale depuis 2005, et souhaite en modifier les statuts pour se maintenir au poste.

Son deuxième mandat s’achève fin juin. Mais Laurence Parisot rempilerait volontiers pour cinq ans de plus. La présidente du Medef annonce vendredi dans Le Monde sa candidature à un nouveau mandat à la tête de l'organisation patronale, qu’elle préside depuis 2005. Réélue en 2010, elle justifie dans le quotidien daté du 2 mars son intention d'en modifier les statuts pour se maintenir à son poste : « Ma motivation est liée à la situation de notre pays, à son avenir, et au rôle potentiellement décisif des entrepreneurs », explique-t-elle.

« Ma démarche est démocratique »

« Ma démarche n'échappera à aucun moment au suffrage de nos électeurs », elle est « démocratique et vise même à un approfondissement de notre démocratie interne », assure Laurence Parisot. « Le tam-tam selon lequel je serais une putschiste, ou classable dans la même catégorie que M. Poutine, procède d'une intention destructrice que je ne peux pas laisser se développer plus longtemps », dit Laurence Parisot.
Le comité statutaire du Medef devrait rendre son avis « dans les deux prochaines semaines ». Quatre autres candidats se sont déjà fait connaître.

J.V. avec Reuters