BFM Business

Offres d'emploi frauduleuses: Pôle Emploi met en garde les chômeurs

Les chômeurs sont la cible d'escrocs qui tentent de leur soutirer argent et données personnelles.

Les chômeurs sont la cible d'escrocs qui tentent de leur soutirer argent et données personnelles. - Philippe Huguen - AFP

Des escrocs se font passer pour des employeurs pour soutirer argent et données personnelles. Pôle emploi invite à la prudence les demandeurs d'emploi face aux offres qui proposent des salaires trop généreux par rapport aux qualifications ou qui requièrent un appel à un numéro surtaxé.

Il n'y a pas que Le Bon Coin qui héberge des petites annonces frauduleuses. Pôle Emploi en est aussi victime. L'organisme en a recensé 11.000 en 2016, c'est peu au regard des 6,5 millions d'offres publiées sur sa plateforme. Mais elles peuvent faire des dégâts auprès des demandeurs d'emplois déjà fragilisés, qui se verront soutirer de l'argent ou des données personnelles. Le phénomène est pris au sérieux par Pôle emploi, qui publie une page de conseils pour aider les chercheurs d'emploi à repérer ces propositions à caractère frauduleux.

"On ne paye jamais pour trouver du travail. Il faut être attentif à toute demande d'achats de matériel, d'avance de frais", met en garde Catherine Poux, directrice des services aux entreprises chez Pôle emploi, sur Europe 1. Les escrocs tentent aussi de soutirer de l'argent à leurs victimes en leur demandant d'appeler des numéros surtaxés.

Autre détail qui doit inciter à la plus grande prudence: les offres d'emploi affichant un salaire mirobolant et de généreux avantages qui tranchent par rapport aux conditions habituellement proposées pour le poste concerné.

Signaler les recruteurs véreux

Les escrocs ne se contentent pas de soutirer de l'argent. Ils sont aussi à la recherche de données personnelles. Pour cela, ils envoient de longs questionnaires ou des contrats d'embauche aux demandeurs d'emploi ayant répondu à leurs annonces: ces documents n'ont d'autre but que de soutirer les coordonnées bancaires, les numéros de carte d'identité et de sécurité sociale.

"Tout recruteur qui vous demanderait ce type d'information, avant même de vous avoir rencontré, doit être considéré comme suspect", met en garde Pôle Emploi. Il ne faut pas se laisser berner par des mails sophistiqués, certains escrocs n'hésitant pas à usurper les noms de véritables sociétés et de leurs employés.

Pôle emploi invite les demandeurs d'emploi à lui signaler ces recruteurs véreux. Ses conseillers suspendront alors l'offre d'emploi litigieuse. Les autres candidats qui auraient répondu à l'annonce seront également prévenus, tout comme les entreprises dont l'identité a été usurpée. Pôle emploi peut aussi fournir les éléments utiles aux victimes d'escroquerie pour le dépôt d'une plainte. 

C.C.