BFM Business

"Ne pas avoir peur de recruter" est l'un des enjeux des négociations sur l'emploi

Philippe Vivien recommande de développer la formation et la mobilité locale et interne

Philippe Vivien recommande de développer la formation et la mobilité locale et interne - -

Philippe Vivien, DRH d’Areva, explique à BFM Business, ce lundi 17 décembre, quels sont les enjeux majeurs des négociations entre les partenaires sociaux sur la sécurisation et la flexibilité de l’emploi.

Les négociations entre les partenaires sociaux entreront dans la dernière ligne droite, mercredi 19 et jeudi 20 décembre. Syndicats et patronats vont tenter d’aboutir à un compromis mêlant flexibilité du travail en échange d’une plus grande sécurisation de l’emploi. En cas d’échec, le gouvernement créera de toute façon une loi.

"Tous les éléments qui contribuent à la compétitivité sont essentiels" est venu affirmer le DRH d’Areva, Philippe Vivien, invité ce lundi 17 décembre de l’émission Good Morning Business de BFM Business.

"Ne pas avoir peur de recruter, donner de la flexibilité aux entreprises et de la sécurité aux salariés", sont les trois enjeux majeurs négociations sur l’emploi selon le DRH, qui rejoindra Alixio, le cabinet de conseil dirigé par Raymond Soubie, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy sur les affaires sociales.

Une flexibilité et une sécurité qui doivent permettre aux salariés de changer de poste plus facilement au sein d’une même entreprise ou vers une autre entreprise.

Il prend pour exemple Areva, où 6000 employés ont pu changer de parcours professionnel. Une année de négociations a été nécessaire pour permettre ces transferts internes, regrette-t-il. Cette durée "n’est pas raisonnable(…) pour certaines entreprises elle n’est pas possible. Il est essentiel que les entreprises puissent opérer ce type de réorganisation".

Des contrats projets pour faire la différence

Le DRH va plus loin sur le contrat de travail: "Le CDI est la forme normale du contrat de travail. Mais un certain nombre d'entreprises vivent au rythme des projets. Pour certains métiers particuliers, le code du travail autorise les 'contrats de chantier'. Cela ne s'est pas développé, pourtant des contrats à durée de mission, qui correspondent à des projets, permettraient de faire bouger les lignes".

"L'enjeu n'est pas CDI ou CDD, il est 'projet'", affirme Philippe Vivien.

Du côté des avancées pour les salariés, le responsable des ressources humaines d'Areva, revient sur la formation qui permet la mobilité: "Chez Areva, cette année, c'est un million d'heures de formation qui ont été données".

Philippe Vivien est également convaincu que l'on doit pouvoir favoriser les transferts des salariés au plan local et territorial, comme c'est le cas en Allemagne.

Julien Marion