BFM Business

Medef: camouflet pour Laurence Parisot qui va quitter la présidence le 1er juillet

Laurence Parisot

Laurence Parisot - -

Le conseil exécutif du Medef s'est prononcé contre le changement des statuts réclamé par l'actuelle présidente, ce jeudi 28 mars. Elle quittera son fauteuil le 1er juillet.

C'est la fin pour Laurence Parisot. Les membres du conseil exécutif ont dit non, ce 28 mars, à la proposition du comité statutaire. Il préconisait que les mandats à la présidence soient d'une durée de cinq ans, renouvelable sans autre limite que celle de l'âge, à 67 ans.

22 membres ont voté pour, 22 contre et une absention : A une voix près, Parisot n'a donc pas recueilli la majorité absolue nécessaire. Elle a annoncé ensuite lors d'une conférence de presse qu'elle quitterait bien ses fonction le 1er juillet, date prévue de l'élection du nouveau président.

"Dans les mois qui viennent, je vais continuer à exercer toutes mes fonctions avec la même énergie, la même détermination qu'au premier jour", a-t-elle affirmé, visiblement émue.

Le projet de réforme des statuts "sera un jour adopté", a-t-elle espéré. "C'est un projet de démocratie interne. Il mettra un terme définitif à des logiques de cooptation".

Deux mandats maximum

Les règles restent donc les même : deux mandats maximum, un premier de cinq ans, et un second de trois ans. La patronne des patrons, à la tête de l'organisation depuis huit ans, espérait une modification des règles afin de concourir à un troisième mandat.

La démarche, entamée en janvier, avait suscité une levée de boucliers au sein de l'organisation. Des fédérations parmi les plus puissantes de l'organisation, comme celle de la métallurgie, du bâtiment ou des télécoms, avaient dit leur opposition.

Le co-fondateur du Medef, Denis Kessler, s'était lui aussi insurgé contre cette initiative. Même le lieutenant de Laurence Parisot Patrick Bernasconi, considéré comme son dauphin désigné, a fait défection.

>> A lire aussi – Présidence du Medef: les candidats, leurs programmes, leurs soutiens

Le titre de l'encadré ici

|||

Le comité statutaire:

Sept membres, élus par l’Assemblée générale, décident du calendrier de l’élection. Il modifie les statuts si l’AG donne son feu vert. Il valide aussi les candidatures à la présidence.

Le conseil exécutif:

45 membres au maximum qui se prononcent, après proposition de la présidence, ou avis des comités sur le budget, les statuts…

L’Assemblée générale:

591 membres, dont 560 votants, élisent le président et les membres du comité statutaire. Les deux tiers des voix sont nécessaires pour modifier les statuts.

Nina Godart