BFM Business

Marketing et vente: la France est le pays où il y a le moins d'écart de salaires entre hommes et femmes

Selon une étude, les écarts de salaires dans ces professions ont eu tendance à baisser dans le monde entre 2019 et 2020.

Enjeu du gouvernement, l'égalité salariale entre les hommes et les femmes est encore loin d'être acquise mais les lignes bougent.

Dans le secteur de la vente et du marketing, une étude* réalisée pour Xactly (un spécialiste de l'IA appliquée à la performance commerciale), la France est le pays où il y a le moins d'écart entre hommes et femmes.

En effet, l'écart est de 729 dollars en France en 2020. contre 1152 dollars de moins au Royaume-Uni et 2254 dollars de moins aux Etats-Unis. L'Allemagne se retrouve en queue de peloton, les femmes y gagnent en moyenne 4183 dollars de moins par an que leurs homologues masculins.

Entre l'évolution des mentalités et les mesures mises en place depuis plusieurs années pour inciter les entreprises à améliorer leurs pratiques (sous peine de sanctions), les choses avancent.

Réduction des écarts l'an passé

Toujours selon l'étude de Xactly, dans la vente et le marketing, la tendance a été à une réduction des écarts de salaire entre hommes et femmes dans les pays étudiés, et ce malgré la pandémie.

Plus précisément, en Allemagne et aux Etats-Unis, la différence de rémunération a été divisée par deux sur cette période. La tendance est encore plus marquée en France et au Royaume-Uni où les écarts ont été quasiment divisés par trois.

Ces progrès en France s'illustrent également dans le rapport annuel du cabinet Equileap qui mesure l'égalité homme/femme dans les entreprises cotées dans le monde (3702 groupes audités dans 23 pays). Et dans sa dernière édition, la France se classe tout simplement à la première place en Europe.

Le pays obtient un score d'égalité de 52% qui se base sur l'étude de 19 critères différents allant de la proportion entre les femmes et les hommes dans les effectifs globaux, au sein des cadres dirigeants et des comités de direction en passant par la durée des congés parentaux, l'écart salarial, la prise en charge des victimes de harcèlement.

C'est neuf points au-dessus de la moyenne européenne (43%), 3 points de mieux que l'Espagne, 6 de plus que le Royaume-Uni. C'est même 22 points de plus que le score des Etats-Unis, un des mauvais élèves de la liste avec le Japon (27%) ou la Suisse (30%).

*: L'étude repose sur les données anonymisées de près de 80.000 profils répartis dans plus de 300 entreprises (françaises, allemandes, britanniques et américaines).

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business